La Gaude

le 4 décembre 2015

 

Les hélicos bleus de la Gendarmerie.

 

Le cercle Militaire Gaudois a organisé une conférence sur "Les hélicos de la Gendarmerie d'hier et d'aujourd'hui.

Les hélicos bleus d'hier, de 1953 à 1988: par le Lieutenant-Colonel (ER) Roger DROUIN, ancien des FAG , qui a présené les deux premiers tomes "La préhistoire" et "Le temps des Alouettes" de la série "L'aventure au quotidien" aux éditions Publibook.

Les hélicos bleus d'aujourd'hui: par le Lieutenant-Colonel Jean Paul BLOY, commandant le groupe des FAG du Sud-Est à Hyères. Il est le patron des Hélicos bleus pour notre région, Corse inclus et pour le Languedoc-Roussillon.

                                                                         André MARIE pour VIM

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Le 12 décembre 2015

 

Noël Alagauda


Afin de célébrer l’approche des fêtes de fin d’année, la commune de La Gaude et l’association Gaulgauda, présidée par M. Eric Aubertin, ont imaginé « Noël Alagauda ».


Cette manifestation s’est ouverte vendredi en début de soirée par une dégustation de mets aux couleurs et arômes de Noël, l’inauguration du sapin réalisé en classe par les enfants et par de nombreuses animations telles qu’un défilé aux lampions et des spectacles.


Le samedi, les festivités ont débuté par l’arrivée du Père Noël dans son tonneau à roulettes accompagné par ses fidèles lutins, ses rennes et quelques pingouins venus en renfort directement du Pôle Nord. Le bon vieillard s’est ensuite installé sur un confortable fauteuil afin de recueillir les demandes des enfants pour Noël.

Un marché artisanal et de petits stands aménagés par les commerçants devant leurs boutiques permettaient aux Gaudois et badauds de passage de choisir des cadeaux pour leurs proches ou de se faire plaisir avant le passage du Père Noël ! Ces emplettes se faisaient au son des musiques de Noël jouées par l’Harmonie Gaudoise. Les promeneurs et leurs enfants ont également pu profiter des différentes activités prévues tout au long de la journée : chants, dégustations, spectacles variés, jeux de société, contes, concerts et envol des lettres au Père Noël via un lâché de ballons. Toutes ces animations creusant l’appétit, des stands dédiés proposaient de quoi se sustenter, sans oublier la soupe au pistou de Noël offerte par la commune en fin de soirée. De quoi s’immerger dans l’ambiance réconfortante des fêtes de Noël.

 

Une nouvelle fois Gaulgauda et la commune de La Gaude ont su créer une fête chaleureuse célébrant brillamment les valeurs de Noël : la simplicité, le partage et la convivialité. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

 

Isabelle Seguin

le 5 décembre 2015

 

Hommage aux morts pour la France en Afrique du Nord

 

Malgré la pluie, La Gaude et la commune de Saint-Jeannet ont tenu à témoigner leur respect pour les soldats morts pour la France en Afrique du Nord. La cérémonie a débuté par la levée des couleurs devant la mairie gaudoise, suivie d'un défilé jusqu'au monument aux morts. Michel Meïni, maire de La Gaude, entouré de Vanessa Siegel, conseillère départementale, de Michel Sempéré, maire de Saint-Jeannet, des élus des deux communes et des représentants des associations d'anciens combattants, y a prononcé un discours rendant hommage à tous ceux qui ont servis la France.

Après le dépôt des gerbes et la minute de silence,  la cérémonie s’est achevée par La Marseillaise, chantée par l’ensemble de l’assistance.

 

Jean Seguin et Isabelle Seguin

Le 27 novembre 2015

One-man-show « QUE DEMANDE LE PEUPLE ? »

 

Sur un extrait de la chanson « Happy » (Pharrell Williams), Guillaume Meurice fait son entrée sur la scène de La Coupole. « Bonsoir ! ». Les spectateurs répondent au salut. « C’est pas la politesse qui les étouffe ! » Et le marathon des éclats de rire commence. Drôle, pertinent, caustique, exaltant, incisif, voici seulement quelques-uns des qualificatifs employés par les journaux. Et sincérité. C’était le maître mot de la soirée. «– Lâchez vous. Sans tabou. Qu’est-ce que vous reprochez à M. Hollande ? – Il a les cheveux teints. –  J’ai jamais entendu ça. Que à La Gaude. »

Nous avons reçu un cocktail explosif qui a mis nos zygomatiques à dure épreuve: toute une liste des sujets abordés : la société actuelle, la politique, la religion, l’économie, en passant par la participation des spectateurs, de la magie et de la danse, des câlins à une canette de Coca ou une sublimation d’un rouleau de papier toilette. http://www.guillaumemeurice.fr/one-man-show/videos

Natalia Florescu

L'interview exclusive de Guillaume Meurice

1/8

La vidéo officielle du teaser du spectacle

Le 20 novembre 2015

Exposition Marianne DROUET

Cinquantenaire de Singapour.

 

A travers cette exposition Marianne Drouet vous propose un voyage en photographies urbaines à l’occasion des 50 ans de l’exceptionnelle Cité-Etat de Singapour. Cette mangrove, cette jungle, ce petit village de pêcheurs est devenu en un demi-siècle une grande métropole.

 

La photographe tente de nous relater l’identité de cette république dont la vitalité et le caractère multi-ethnique permettent de remarquables clichés. Chaque photo est un message. La créativité et la fascination s’expriment  pleinement au travers de prises de vues peu singulières de gratte-ciels, de reflets, d’illuminations… La ville semble surgir de la mer.

Une exposition qui invite au voyage.

 

 A découvrir à La Coupole jusqu’au 2 décembre prochain.

                                                                                                                              Maurice ZANELLA

Le 16 novembre 2015

Hommage aux victimes des attentats

 

"Monsieur le Maire a fait part de la tristesse et de l’ effroi de notre pays, de notre département, de notre commune. Les drapeaux sont en berne. Face aux attaques, l'union fait la force. Et nous allons avoir besoin des deux.
Minute de silence à la Gaude. Puis Marseillaise chantée avec émotion et force. Unis et forts".

 

(photos : Internet)

Enrico RAVA et le SANGOMA EVERETT TRIO, vedettes des 19e rencontres de JAZZ.

 

Une salle comble ce samedi pour apprécier le trompettiste italien  Enrico RAVA. Ce virtuose, qualifié de « Miles Davis Italien », accompagné du trio du batteur SANGOMA EVERET a su se sublimer pour offrir au public une prestation de très grande classe. Les dialogues musicaux avec Thibaud Soulas à la basse et surtout avec le pianiste Bruno Ruder ont séduit les mélomanes généreux dans leurs applaudissements. Invité surprise le saxophoniste Doudou Gouirand s’est joint au groupe en cours de soirée pour le plus grand bonheur des spectateurs.

 

Le début de soirée avait été marqué par une minute de silence à la mémoire des victimes de la tragédie qui a touché notre pays. « Rester soi-même et ne rien changer » semblait être pour les organisateurs la meilleur réponse à l’acte ignoble perpétré contre notre démocratie.

Place fut ensuite donnée à la musique pour la remise des trophées du JAZZ 2015 à COSCINO TRIO et pour la prestation tout en finesse de la trompettiste Airelle BESSON accompagnée du guitariste Nelson VERAS.

 

thibaud soulas (basse) - bruno ruder (piano) - sangoma everett (batterie)

enrico rava (buggle) - invité doudou gouirand

Quand le So What joue dans un espace qui a tout de la « jungle ».

 

Nous sommes le 13 novembre, la coupole honore son nom, elle l’illustre dans la nuit qui se forme. La salle est ronde, accueillante, les formations de jazz qui vont s’y produire vont nous tirer vers le haut du « duomo », tout en nous faisant partager une joie horizontale, une jubilation parcourant les gradins.

 

Le programme l’annonce : La Compagnie So What pratique depuis vingt ans une musique de Jazz écrite et improvisée. Le ton est donné. L’écriture se perçoit, et l’improvisation vibre de son impétuosité.

Le début pourrait venir, monter, des fonds marins, comme des bulles de clarinette basse. Et des échos émergent avec ces vagues qui nous viennent de la salle et descendent sur scène.

Arrivent des caravanes, avec « Zingara ». Puis, dans la luxation des sons, passe Charlie Mingus.

Ce groupe est de toute évidence en pleine complicité, en amicale connivence, en harmonie musicale. Le creuset avoué se trouve sur les flancs du Cheiron entre crépuscule et champignons, cuisine et variations.

Voici que se développent, par la trompette et le cor anglais des galops à la fois débridés et lancinants.

Les lignes se vrillent et l’harmonie se construit sur des ruptures syncopées.

Pour le plus grand bonheur du public qui goûte ces échanges et ces liens. 

Ces cassures et ce liant. 

Comment donc naissent les mélodies ? De quelles nuits insolites viennent-elles, pour enivrer de la sorte ceux et celles qui les écoutent ?

Une plainte parfois les engendrent.

Mais la joie de jouer toujours les transcende.

La batterie travaille en permanence en regard avec la contrebasse. Avec ce groupe, toute envolée exécutée en solo se fait en complicité collective. Que la batterie décolle, avec une virtuosité débridée, que la trompette s’isole, que la clarinette basse se lance, l’action toujours se situe dans la présence active des autres. S’il advient que des instruments se posent, se reposent, leur silence est chargé d’attentions, lourd d’un accompagnement chaleureux et attentif.

 

Le final s’accomplit en forme de confluents. Convergent vers la scène, traversant les travées, les instrumentistes de la formation suivante. S’abolissent ainsi les frontières, entre l’orchestre et le public, entre les formations qui se succèdent.

 

Et voici le New Jungle Orchestra, Pierre Dorge est Danois. Voici 35 ans qu’il voyage dans plus de 50 pays, en jouant plus de 1000 concerts. (…) il a constitué le New Jungle Orchestra, une bande d’une dizaine de joyeux drilles, aussi déjantés que talentueux.

 

On va s’en rendre compte.

Sur-le-champ.
Immédiatement nous sommes plongés dans un bain de cuivres. Saxo, trompette, trombone. Et ça y va, en arrière plan, la contrebasse et les percussions ne se gênent pas pour exister. Et la guitare fait également fonction de chef d’orchestre. Des sons s’évadent, courent, rapidement rattrapés par d’autres, non dans le conflit mais dans l’éclat de la fête.

 

Les corps se croisent, s’accroupissent, se lèvent et soudainement se contorsionnent dans un jeu burlesque, accompagnant ainsi la joie carnavalesque de la musique. Tout se défait sous nos yeux pour mieux se recomposer.

Tout se passe entre reprise du souffle et retour en force.

Récupération des forces et mise en jeu du souffle.

 

La fête triomphe. Mais la fin de la soirée approche. Alors tout se mêle et tout s’emmêle revoici le So What qui revient et se fond sur scène comme on avance dans la jungle, pour cultiver le délire.

 

Le public est debout, en redemande, mais il faut bien finir.

 

On engrange alors du bonheur. On ne sait pas encore à quel point il nous sera utile pour affronter les nouvelles qui nous attendent à la sortie, en ce soir de 13 novembre.

 

Par-delà les attentats, la musique et le jazz resteront toujours comme partages de joies et de jubilations.

Et seront donc résistance, face à toutes sortes de peine-à-jouir qui se déguisent en pitoyables cavaliers de l’Apocalypse.

 

« Jazz sous les bigaradiers », autant dire des provisions pour l’avenir.

 

Pour Vence-Info-Mag

Yves Ughes.

Jeudi 12 novembre 2015

Jazz et cuisine niçoise à la Guinguette Gaudoise.

 

Jeudi soir ambiance jazzy et ravioles à la Guinguette Gaudoise, dans le cadre du festival Jazz sous les Bigaradiers (jusqu’au 17 novembre à La Gaude) avec Carol Nakari and Friends et cuisine niçoise. Le restaurant est plein à craquer et l'ambiance est chaleureuse et conviviale, il plane vraiment comme un air de guinguette sauf qu’en guise de petit blanc c’est le rosé qui coule à flot. Dès mon arrivée je repère Carol Nakari et ses Friends, qui dînent au milieu de leur public. Cette proximité instaurée dès le début de la soirée par Carol va perdurer tout au long de cette belle rencontre musicale. Nous commençons par dîner avec les grands classiques de la Guinguette : la daube et les ravioles servis dans les plats en inox comme chez ma grand-mère, suivi d'un gâteau simple et moelleux à souhait aux fruits rouges. Même si nous ne sommes pas là uniquement pour dîner, nous ne pouvons nous empêcher de trouver que c'est une sacrée bonne idée de mêler ainsi jazz et Provence, et encore plus à la Guinguette, institution locale.

Après l’accueil rituel de l’un des organisateurs du festival, qui ne cache pas son bonheur en nous annonçant que tous les concerts ou presque se jouent cette année à guichet fermé, Carol entonne ou plutôt ronronne « Summertime », nous ne sommes plus sous les Bigaradiers, nous voilà transportés en Caroline du Sud dans les taudis de Charleston où se trame la tragédie de Porgy and Bess.

Suivront des reprises de Melody Gardot (You’re Heart is As Black As Night), Police (Roxane) ou encore Eurythmics (Sweet Dreams, et va te rhabiller Marylin Manson !) mêlées à des compositions jazz, et en français s’il vous plaît, du groupe.

 

Carol avec toute la chaleur de sa voix et de ses attitudes chantera spécialement un Happy Birthday à l’un des convives - il s’en souviendra Mister Alain, et sa douce aussi qu’il a fait swinguer jusqu’à plus de souffle comme à leur 20 ans-.

Grand moment où se mêleront à la suave interprétation de Carol de « Besa me mucho » des bribes de La Habanera de Carmen. Décidément Carol Nakari est un être brillant sur toutes ses facettes, tel le diamant. On dirait que les fées se penchant sur son berceau l’ont comblée des talents conjoint de Sarah Vaughan pour le velours, de Barbara Hendricks pour la force et de Freddy Mercury pour son côté théâtral et meneuse de revue.

Cette chanteuse originaire de Montréal par son papa, mais le cœur bien ancrée à notre région par sa maman vit et joue à Nice avec son groupe composé de Julien Sanine à la basse, d’Alex Gaubert à la guitare et de Seb Tworowski aux percus, une collaboration de plus de 10 ans avec Alex et de 3 ans avec Julien et Seb.

Vous pouvez aller les écouter tous les premiers samedis du mois au Théâtre de l’Impasse dans le Vieux Nice et tous les troisièmes jeudis du mois au Stage.

 

Ils seront aussi à la Trinquette à Villefranche sur Mer le vendredi 20 novembre à partir de 20h30.

  

Vous pouvez également les découvrir à travers leur album composé de reprises et de compositions So Jazzy !

 

Décidément la Côte regorge de talents!

 

Hélène Legris

https://youtu.be/NStjRb1cilU

http://www.lagaude.fr/Jazz-sous-les-Bigaradiers-19eme.html#.VkdBmPkveM8

http://www.billetreduc.com/103723/evt.htm

Quand l’intensité du Jazz

Fait qu’on ne se demande plus

Pourquoi c’est So What.

 

Dans le cadre de « Jazz sous les Bigaradiers », le So What a, comme il se doit,  accueilli ce mercredi 11 novembre deux formations. Chacune à sa façon a dilaté le lieu, poussé les murs, donnant à ce festival des notes jubilatoires et fortement festives. 

 

La première formation, contrairement à ce que son appellation pourrait laisser entendre, est italienne. Colours in mainstreet, ma una buona dosa d’umour et une gestuelle généreuse. De la vie et une intense joie pour rendre hommage aux grands compositeurs comme Duke Ellington, George Gershwin, Tom Jobim.

 

Gigi Gregorio et Titiana Capelino s’en donnent tout de suite à pleine joie.

 

Dans les froncements du saxophone saillent les veines du piano.

Dans le balancement des notes prend place la mélancolique mélodie de la nuit qui avance.

C’est une trouée aux accents de crépuscule.

 

La présence physique des instruments capture un au-delà, pour mieux le dessiner, pour lui donner forme, le libérer par la voix, une voix fertile et rénovatrice. Les paroles sont autant de projecteurs dans la nuit,

Sur les doigts de la nuit,

Sur le bout des doigts de la nuit.

Et chaque accent se pose d’une aérienne façon, sur ces phalanges, de la nuit.

 

Le lieu du « So What » accueille tout, le souffle et les cordes, les flammes et le vin, le saxo qui se fait grave puis soudainement éclatant, les touches du piano qui poussent à l’hypersensibilité. Et l’on « tombe vers le haut », comme le dirait Corto Maltese, que l’on ne serait pas surpris de croiser en ce lieu.

 

Perçant le temporaire et précaire moelleux de certaines variations, se dresse un obélisque surgit des entrailles.

 

Présence du jazz, puissance physique de cette musique qui matérialise un au-delà mystérieux.

On l’aura compris le « So What » est un lieu de chair musicale, d’incarnations virtuoses autant qu’évidentes.

 

Caterina Valente surgit au coin d’une voûte et les mots semblent psalmodiés pour l’avenir. Si les ampoules électriques illuminent le duo, l’émotion de chacun se perçoit sur le tremblé de ces bougies aux aléatoires accents.

 

La deuxième partie, le CVL Project, s’annonce avec des réseaux sonores différents, des échos diversifiés. Trompette, basse, guitare et batterie …on passe du duo au quatuor.

 

Mais l’esprit Jazz est le même, il parcourt la soirée, sauf que la réalisation passe par d’autres voies.

 

Les percussions ici ponctuent et déchirent l’espace sonore alors même que la trompette vient apaiser les déchirures par l’installation de ses volutes. Lancinantes et comme en spirales, la guitare et la basse creusent l’horizon. Imprévues et visibles, imprévisibles aussi.

La batterie peut se faire simples frottements, délicats et subtils  jusqu’à ce que l’éclat advienne. Il ne manque pas de surgir, parce que nécessaire, imposé par ce rythme intérieur qui nous mène à l’intensité.

Celle d’une soirée partagée.

 

Des chevauchées font alors jaillir le sable, des riffes émergent par saccades, une sorte de long, hybride apocalypse se fait au ralenti de la trompette. Il ouvre de nouvelles portes.
De nouveaux horizons.

Et de nouvelles naissances sont annoncées.

 

L’aube peut bien arriver,

Nous avons désormais de quoi l’accueillir

De quoi tenir

Le « So What » a su nous préparer et nous donner de quoi aller dans la lumière.

 

De quoi l’accepter dans son rythme.

 

Pour Vence-Info-Mag.

Yves Ughes.

SW
SW1
SW2

Le 09 Novembre 2015

Restaurant-concert  « LA SEGUINIERE » à la Gaude

Concert « Pierre MARCUS quartet »

[Delphine Guirao]

 

La Soirée

 

Poussez la porte de cet écrin lumineux, qui vous accueille dans un cocoon paisible… Le hublot de la fine cuisine côtoie la cheminée dont les flammes jouent au rythme des instruments qui s’échauffent sur scène… Le leader, Pierre Marcus encore auréolé de son trophée Jazz de la Côte d’Azur, et ses musiciens, nous ont proposé un set de très beau jazz. Ce groupe qui s’est créé au conservatoire de NICE, depuis à peine deux ans, nous a offert des  compositions bien construites alternant ballades et morceaux plus rythmés.

(...)

Le 8 novembre 2015

JAZZ sous les BIGARADIERS

Emmanuelle SOMER  et François COTINAUD pour un Sound Painting.

 

Emmanuelle SOMER, hautboïste et multi-instrumentiste et François COTINAUD, clarinettiste   ont ouvert, ce dimanche, les spectacles programmés à La Gaude dans le cadre des 19e rencontres de JAZZ sous les Bigaradiers.

Le Sound Painting peut être considéré comme une poésie musicale empreinte de liberté où le rythme, la tonalité, le tempo sont le fruit d’une pure improvisation des artistes. C’est un langage qui  est à la fois musical, gestuel et vocal. Il a permis aux musiciens une narration créative générant un spectacle unique dans lequel le public, par sa sensibilité et sa réponse, aura su jouer un rôle créatif en accompagnant et applaudissant les deux virtuoses dans les rues du village.

Maurice Zanella

Le 4 novembre 2015

Lancement des 19e Rencontres Jazz sous les bigaradiers

 

Ce ne sont pas moins de quatre Arts qui se sont regroupés pour cette soirée de lancement : l’Art musical bien entendu, avec l’organisateur Alex BENVENUTO, l’Art pictural avec les artistes peintres Véronique DENOYEL et Méry VIAL, l’Art sculptural avec le talentueux Roger DROUIN, et l’Art culinaire avec Sophie et Michel BETIS, propriétaires du restaurant « Chez Mirabelle ». Nous pourrions même ajouter un cinquième élément, l’Art du discours et de l’humour avec le maire de La Gaude, Michel MEÏNI, qui souhaite dans son discours inaugural qu’un jour « on parlera de La Gaude comme lieu fondateur du jazz ».

En présence de nombreux élus, dont la Conseillère départementale Vanessa SIEGEL, de Christine MOCERI, Première adjointe au maire de Gattières, et des visiteurs, nos trois artistes ont présenté leurs œuvres « d’inspiration spontanée » comme aiment à le préciser Véronique et Méry. Dix jours vont être consacrés à cette musique riche et créative, tout comme le sont les œuvres des artistes peintres. Une exposition à découvrir, pourquoi pas autour d’une savoureuse choucroute au poisson, concoctée par le Chef des lieux.

Marcel ORENGO

Le Photoclub de La Gaude se distingue

 

Regard du Sud, club photo de Tourrette-Levens organise chaque année au mois d’octobre une exposition photographique d’envergure à laquelle participent de grands clubs régionaux ainsi que des photographes de renom.

 

A l’occasion de ces 15èmes rencontres photographiques le Photoclub de La Gaude s’est distingué en remportant le premier prix du concours exposition des clubs.

Une belle performance pour l’équipe dynamique des Photographes Gaudois.

 

Toute personne, débutante ou initiée, désireuse de participer aux activités du club peut se faire connaitre  en prenant contact au  06.20.86.28.82 ou photoclublagaude@gmail.com. Les réunions bimensuelles ont lieu à La Coupole les 1ers lundi matin à 9H et 3èmes vendredi du mois à 20H30.

Si la photo vous attire vous serez sans aucun doute  les bienvenus.

Maurice Zanella

Le 16 Octobre 2015

 

Inauguration à La Gaude

Les danseuses de Kau

 

Vendredi, Michel Meïni, Maire de la Gaude, Sophie Bayeux, artiste, Pascale Monrolin adjointe à la culture et Thomas Bizot, représentant la société Unisys France, dévoilaient la plaque commémorative de l'inauguration de la sculpture intitulée « Les danseuses de Kau »

 

.Cette imposante œuvre, crée par Sophie Bayeux en 1999 dans son atelier de Saint-Jeannet, a orné pendant plusieurs années une salle de séminaire de la société Unisys à Saint-Paul-de-Vence. Elle est désormais installée dans l'escalier principal de la Mairie.

 

À la fermeture du site Unisys pour des raisons économiques, la société a souhaité que l'œuvre reste dans la région et a décidé d'en faire don à une commune qui la mettrait en valeur. La Gaude a accepté cette offre généreuse et la sculpture peut maintenant être admirée par tous.

Isabelle & Jean Seguin

Le 10 octobre 2015

Journée des contes avec la compagnie de La Hulotte

 

Il fait beau, ce samedi. Ca donne envie d’aller s’allonger à la plage, mais les rêveurs se sont donné rendez-vous au Centre Culturel de la Coupole, comme dans un cocon chaleureux, pour écouter des récits de toutes sortes. Pascale Monrolin (adjointe déléguée à la Culture – La Gaude) est heureuse d’accueillir la compagnie de la Hulotte, un collectif d’artistes de la parole, qui regroupe des conteurs, des chanteurs, des musiciens et une auteure qui est aussi calligraphe.

 

« Nous donnons des spectacles de contes, de chants ou de musique, des ateliers contes ou calligraphie et écriture. La Compagnie se produit partout en France et aussi à l’étranger. Une fois par an, à peu près à l’automne, on organise une journée Portes ouvertes, où un certain nombre d’artistes conteurs proposent un extrait de leur spectacle. Le but c’est que le public vienne écouter ou découvrir des contes et que les professionnels puissent choisir ceux qui leur plaisent. », a dit Catherine Bouin (conteuse). Et ce n’était pas du tout un conte…  Allez écouter les vrais!

Natalia Florescu

1  octobre 2015

 

"Les chemins d'Automne"

 L'Eco-Musée Viivant de Provence de  La Gaude

 

Cette manifestation, programmée du 1er au 8 octobre dans les communes de La Gaude, Gattières, Saint-Jeannet, Carros et Saint-Laurent-du- Var, propose de nombreuses conférences et des films traitant de la biodiversité Provençale et de la protection du patrimoine naturel.
Elle a été organisée par l'Eco-Musée Vivant de Provence de La Gaude, sous la présidence d'Adam Schmenes, secondé par le vice président Jean-Pierre Magnan, la coordinatrice Marie-José Beltrando et de nombreux bénévoles. Ce musée permet de voir des serpents, divers espèces d'insectes, des tortues et des batraciens de notre région.

L'ouverture officielle s'est déroulée à la Coupole en présence de nombreux élus et a été suivie de la présentation d'un film tourné il y a 25 ans, lors de la création du Musée par Ib Schmenes : « L'Eco- Musée Vivant de Provence, les débuts ». Des extraits de films sur les insectes, les reptiles et les baleines ont également été diffusés. Ils traitaient de la vie de ces animaux mais aussi des préjugées qui y sont rattachés ainsi que des dangers qui les menacent.  

À la fin de la soirée, l'assemblée s'est retrouvée autour d'un buffet

Isabelle et Jean Seguin

Le 6 septembre 2015

 

« Petite fleur de Lys »

 

L’association « Petite Fleur de Lys » a organisé un vide-grenier au stade du Mont-Gros pour venir en aide à la petite Lys. Sandrine Pastor sa maman et présidente de l’association depuis février 2014, recueille des fonds pour l’achat de matériel onéreux et le déplacement d’une kinésithérapeute strasbourgeoise spécialiste de la méthode M.E.D.E.K. Ces soins ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Lys, mais aussi d’autres enfants peuvent bénéficier du dévouement de l’association. De nouvelles actions sont à venir pour élargir les possibilités des diverses interventions pour lesquelles la solidarité fonctionne  … Lys est atteinte d’une maladie génétique rare : la mutation du gêne COKLS.  

La méthode M.E.D.E.K. est une « méthode dynamique de stimulation motrice », créée au Chili dans les années 70 par Ramon Cuevas, kinésithérapeute. Les résultats sont très positifs pour les enfants handicapés moteurs d’origine neurologique. Ramon Cuevas part du postulat que le cerveau d’un bébé ou d’un jeune enfant peut tout de même se développer et progresser en le stimulant pour qu’il trouve d’autres voies : c’est la plasticité cérébrale.

Le cerveau peut encore évoluer malgré les lésions existantes. Les thérapeutes utilisant cette méthode disposent de centaines d’exercices dans le but d’obtenir une réponse motrice active de l’enfant, encore faut-il les choisir pertinemment selon le patient. Cette méthode n’est pas magique et demande un grand investissement aux parents, au moins une’ séance de 40 à 50 minutes chaque jour … C’est le travail de répétition  qui permet au cerveau d’intégrer les réponses posturales. Cette méthode est conseillée à partir de 3 ans…

 

En France, seulement trois thérapeutes exercent la méthode M.E.D.E.K. dont la kinésithérapeute de Strasbourg qui intervient auprès de Lys une fois par mois, cela coûte très cher …

L’association pourrait mettre en place le Crowfunding, un financement participatif sur internet, c’est la pratique de l’économie collaborative qui pourrait lui permettre d’élargir ses valeurs caritatives, ses actions d’aides diverses auprès des enfants et de leurs parents … Nous formons des vœux pour que la maman de Lys, Sandrine Pastor, puisse élargir ses actions bienfaisantes.

 

Pour contacter l’association « Petite Fleur de Lys » : assopetitefleurdelys@gmail.com - 06 25 75 12 22 – facebook   Assopetitefleurdelys –

JOY

Le 22 aout 2015

 

La Gaude clôture les festivités d'été

 

Les derniers jours du mois d’août annoncent l’arrivée prochaine de la rentrée. Afin de marquer dignement la fin des festivités estivales, la municipalité et l’association des Fêtes et traditions Gaudoises, présidée par Eric Durandy, ont convié Gaudoises, Gaudois et estivants à un apéritif géant.
Sur la place du Marronnier, aménagée pour l’occasion, apéritifs, boissons fraiches mais aussi pizzas, pissaladières, quiches et tartes cuites dans le four communal étaient offertes aux visiteurs. Ce four, fermé en 1904, a été ouvert à nouveau en 2000. Il est depuis sous la responsabilité de Rolland Garbies et de sa famille qui l’ouvrent à l’occasion de la Fête du four, du Téléthon et de certaines manifestations.
Le soir, toujours sur la place du Marronnier, les membres de l’association ont proposé à la vente de la socca, des frittes de panisses et des hamburgers. Un feu d’artifice en musique ainsi qu’un tour de chant du groupe Arc-en-Ciel ont complété cette journée de fête.

Isabelle et Jean Seguin
 

le 04 juillet 2015

 

Gaulgauda Les Vikings

 

Cette deuxième journée de festivités offrait de nombreuses activités aux visiteurs : manœuvres de la VI légion, combats de Vikings, chantier de fouilles et animations sur les camps romains, vikings et gaulois. Pour les amateurs de tir à l'arc un stand était à leur disposition ainsi qu'un atelier de démonstration de leur fabrication. Bien d'autres stands, répartis dans les rues du village, proposaient de découvrir d’anciens métiers ou encore vendaient des souvenirs ou des victuailles.

En fin d'après-midi, sur la Place des Victoire, la Compagnie Horizon Théâtre a joué un sketch dans l’esprit de Gaulgauda, spécialement créé pour l’occasion : "Paris#Dräkkar», un marché aux esclaves plein de fantaisie et d'humour. La soirée s'est terminée par l’impressionnant spectacle de feu  Eklabul avec un jongleur utilisant des torches enflammées et un cracheur de feu.

Félicitons l'association Gaulgauda qui sait se renouveler chaque année, animant le village de La Gaude et y  attirant toujours plus de visiteurs.

 

Isabelle et Jean Seguin

Le 3 juillet 2015

 

Gaulgauda 2015

Les Vikings? Ils sont bien là !

 

Les Vikings ont rejoint les notables romains, gaulois  et gaudois sur la Place du Marronnier pour une épuisante et suffocante montée vers le village. La troupe, cheminant dans les petites rues, a gagné la Place des Victoires où les attendaient le traditionnel festin d'Odin et le  groupe Celtic Kanan pour un concert rock celtique.

Samedi, les réjouissances débuteront par les manœuvres de la légion et se poursuivront par des démonstrations de combats Vikings. Des animations permanentes autour des camps romain, viking et gaulois, le  championnat de lancé de menhir et la conférence sur l'huile d'olive et la vigne par P. Clément compléteront ces divertissements.
La journée se terminera par le spectacle de feu Eklabul, rythmant les combats.

Dimanche, un programme tout aussi chargé sera proposé aux visiteurs avec, notamment, la finale du championnat de lancé de menhir, une conférence sur les Vikings et une course de tonneaux. 

 

Jean Seguin

Le 26 juin 2015

 

Vernissage de l'exposition "Expression"

 

Depuis plusieurs années, Dominique Landucci, artiste carrossois, initie les jeunes de la SIPFP (Section d’Initiation à la Première Formation Professionnelle), service de l’UGECAM, à l’art. Cette collaboration a donné lieu à plusieurs expositions itinérantes, notamment à La Coupole de La Gaude. Cette année,  la présentation des toiles de ces artistes en herbe a eu lieu sur le site de l’UGECAM Le Coteau. 

 

Dominique Landucci est un artiste aux multiples talents allant de la peinture à l’écriture en passant par la sculpture, la musique et la scénographie. Il propose également des performances qui consistent à créer une œuvre d’art devant un public, lui permettant ainsi de partager sa passion. S’il expose dans le monde entier, il reste très attaché à sa région et s’y investi avec notamment des réalisations dans des lieux publics ou encore cette enrichissante collaboration avec l’UGECAM.

le 23 Juin 2015 à la Coupole

Réunion information  : Voisins Vigilants

 

Désireux d’être  un acteur clé de la sécurité publique et de la prévention de la délinquance sur le territoire de sa commune Michel MEÏNI,  Maire de LA GAUDE, en collaboration étroite avec le Lieutenant Didier FRIZOT Commandant de la brigade de Vence a organisé le  mardi 23 juin à 18H30 à la Coupole une énième réunion d’information des « VOISINS VIGILANTS ».

Ce dispositif  de participation citoyenne a pour but de protéger la population par une implication plus importante de nos concitoyens dans leur propre sécurité afin de collaborer à la mission de la Gendarmerie et de la Police Municipale dans la lutte contre la délinquance, le cambriolage, le vandalisme et les escroqueries en tout genre.

Etre Voisin Vigilant c’est avant tout être responsable et solidaire en observant des faits inhabituels, des choses anormales, des comportements bizarres. C’est être en partenariat avec les forces de l’ordre et se rendre efficace en signalant immédiatement ces anomalies aux autorités compétentes en appelant la  Gendarmerie au 17  ou  au   04 93  58  03 20  ou encore la Police Municipale au 04 93 24 96 34.

(...)

Le 18 juin 2015

 

75 ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

 

Il y a 75 ans, le Général De Gaule appelait les Français à continuer le combat, à ne pas accepter la défaite et à le rejoindre au sein des Forces françaises libres. La Gaude a souhaité commémorer dignement cette page de l’histoire française et mondiale.

Après un défilé de la mairie au monument aux morts, Michel Meini, maire de La Gaude, a prononcé un discours où il a rappelé les circonstances de cet appel et le devoir de mémoire pour les générations à venir. Il était entouré de son équipe municipale et de nombreuses personnalités dont Jean-Michel Sampèrè, maire de Saint-Jeannet et Vanessa Siegel, conseillère départementale. La lecture de l'appel du Général de Gaule par Roger Drouin, conseiller municipal délégué aux anciens combattants, a été suivie par une minute de silence, puis l'assemblée a entonné la Marseillaise.

Monsieur le maire a remis  les médailles des anciens combattants, de la reconnaissance de la nation, du maintien de l'ordre, au nom du Secrétaire d'État aux Anciens Combattants, à messieurs Jean-Pierre Merens et Michel Pellerin.

 

.Isabelle et Jean Seguin

Le 14 juin 2015

 

Galas de Danse à la Gaude

 

Dimanche soir, deux écoles de danses présentaient leurs galas de fin d'année sur la place de la Poste. Malgré des conditions météorologiques peu favorables dans la journée, les services municipaux et les bénévoles ont pu mettre en place le matériel nécessaire afin que la manifestation puisse avoir lieu.

Le premier spectacle, " Une histoire de peinture " était proposée par les élèves d'ASSJ Danse et leur professeur Brigitte Grau. Les chorégraphies ont entraîné les spectateurs dans l’univers de la peinture.

"Une histoire d'Alice", la seconde représentation, était un conte divisé en quatre tableaux décrivant l’histoire d’Alice aux pays des merveilles. Les élèves d'Art'ndanse4u  et leurs  professeurs Carine Mathé et Clément Lajoie ont ainsi présenté leur propre interprétation du célèbre roman de Lewis Carroll.

Remercions les professeurs, les élèves, les costumières et les maquilleuses pour le travail  qu'ils ont accompli afin de  nous  offrir cette agréable manifestation.

 

Isabelle et Jean Seguin

Première partie

Deuxième partie

Samedi 13 juin

 

Troisième Journée du patrimoine automobile

 

L'Association des entreprises et commerçants gaudois, présidée par Jean-Jacques Cianelli, a choisi le parking de la poste pour organiser, avec l’aide de nombreux bénévoles, la troisième journée du patrimoine automobile.

Ce rassemblement de véhicules anciens a réuni des petits camions, des camionnettes, des voitures de sport,  des berlines ou encore des motos, tous entretenus avec passion par leurs propriétaires. La manifestation attire chaque année  de plus en plus d'amateurs et de collectionneurs,  certains désireux d'exposer et de commenter la restauration de leur véhicule, d’autres cherchant à s'informer avant de se laisser tenter par une belle cylindrée.

Cette année, les visiteurs pouvaient également trouver de quoi réparer leur « bolide » grâce à une bourse d'échange de pièces détachées, ou encore faire une  promenade dans ces autos de collection, les bénéfices étant reversés à « Orl Vie Nouvelle ». En fin de soirée, un  grand concert de rock était organisé par l’équipe « Un Max De Bruit » au profit des enfants du Burkina Faso.

Une belle journée pour tous les fans de mécanique !

 

                                                                  Isabelle et Jean Seguin

.

Le 6 juin 2015

La première nuit des Arts Martiaux

 

Organisée par la maire de La Gaude le Samedi 6 Juin cette manifestation a reçu un accueil enthousiaste du public nombreux à s'être déplacé. 

 

A l'invitation de Laurent Fugen , adjoint aux sports de la commune, les élèves et leurs maîtres de 7 disciplines d’Arts Martiaux (Viet Vo Dao Ecole Kim Long, Tae Kwon Do Master Park, Krav Maga Paca, Association Kishintaï, Shindokaï Ultime Dojo, Académie D’Aïkido de la Côte d’Azur, Dojo Azuréen Judo) ont permis d'offrir un large éventail de leur disciplines respectives mis en lumière et en musique.

 

Le temps de démonstrations convaincantes, plus d'une centaine d'enfants, ados et adultes, hommes et femmes, ont enchaîné des prouesses que ce soit au combat, dans les katas, exercices de manipulation d'armes variées et enfin le cassage en règle de tuiles et de planchettes. 

 

Par ailleurs à l'extérieur se tenaient des stands de soutien à des œuvres caritatives pour joindre l'utile à l'agréable.

 

Espérons que ce franc succès appellera à l'organisation à La Gaude de nouvelles éditions dans les années qui viennent !

 

 Christophe Dentinger

Le 5 juin 2015

Lancement du guide touristique et de la saison estivale de La Gaude

 

Grande soirée organisée dans les jardins de la coupole avec cocktail et de nombreux spectacles dans les jardins, exposition du petit fils de Renoir en présence de nombreuses personnalités locales.

 

VIM

 

(photos : CLG)

Le 22 mai à 19 heures

Vernissage Jacques Renoir

C’est en montagne dans le parc national du Mercantour que Jacques Renoir a trouvé matière à photographier. Dans cet environnement, l’horizon de l’artiste se fait vertical, la surface d’un lac devient membrane métallique et l’agencement des roches graphique. Ainsi, il nous propose un autre regard sur ces milieux, loin des standards des cartes postales.

Il a su saisir les effets de matière de ces éléments minéraux et végétaux, en a distillés l’essence pour faire naître de nouveaux paysages et par ses lumières, offrir à nos émotions matière à réflexion.

Durant le vernissage, Jacques Renoir et Claude Montserrat ont dédicacé leur livre "LE LAC" dont l’ensemble des photos font parties de l’exposition. LE LAC alterne deux regards portés sur un lac du Mercantour. Le regard de Jacques Renoir, photographe, qui décline les subtiles variations de ce miroir sans tain qu’est la surface de l’eau. Le regard de Claude Montserrat, poète, qui en écrit l’intime et métaphysique contemplation. Dans ces deux perceptions, photographique et poétique, LE LAC célèbre l’unicité de chaque instant, éprouvé et rendu à lui-même.

 

Exposition à La Coupole du 22 mai au 12 juin 2015  -  (Photos : MZ)

Le vendredi 22 mai 2015

 

Présentation du programme Gaulgauda 2015 Les Vikings

 

L'association Gaulgauda, présidée par Eric Aubertin,  a dévoilé le programme du spectacle 2015 "Les Vikings" en présence de Michel Meini, maire de La Gaude, au cinéma La Coupole. Pour l’occasion, un court métrage de présentation, ne manquant ni de créativité ni d’humour, a été projeté à l’assistance.

Les trois jours de festivités, du 3 au 5 juillet, se dérouleront dans le village comme l'an passé, pour "l'effet rue".
Le vendredi, un défilé, composé de quatre clans vikings totalisant presque cent personnes, de la 6ème légion romaine  et de toutes les personnes qui auront bien voulu se déguiser, partira de la  basse Gaude à la place des Victoires. Le soir, le festin d'Odin  sera servi, suivi d'un concert de rock celte.
Samedi nocturne avec des animations sur la place des Victoires transformée en arène: spectacle de feux, jongleurs, démonstrations par les vikings, les gaulois et les romains, etc. 
Le dimanche, une course de tonneaux et le championnat du monde de lancé du menhir occuperont avec humour les visiteurs!

Tout au long de ces trois jours beaucoup d'autres animations  et jeux seront proposées  aux enfants et aux adultes.

Nous ne manquerons pas de vous communiquer le programme complet dés qu'il nous sera parvenu.

 

 Isabelle Seguin et Jean Seguin

 

Le samedi 16 mai

 

GV La Gaude pour Gym' après cancer

 

À l'initiative du Club EPGV  "Gv  La Gaude", présidé par Mme Patricia Legros, une centaine de marcheurs se sont réunis pour une journée solidaire au profit, cette année, de l’association « Gym’ après cancer ».

Deux parcours étaient proposés au départ de la place du Marronnier. Le premier suivait  l'ancienne route de Vence qui rejoint la Cagnes. Les  randonneurs ont pu y découvrir le tunnel de l'ancienne usine électrique, le pont romain et le vieux moulin à eau. Le second sillonnait  le village avec la découverte des fontaines, de la chapelle Saint-Ange et du vieux moulin à sang.

 Les deux équipes se sont retrouvées dans le prés de la maternelle pour quelques étirements avant les discours de Laurent Fugen, adjoint aux sports représentant Michel Meini, maire de La Gaude,  et de Mme Emeline Paillasse du programme « Gym' après cancer » accompagnée d'Elodie Lopez.

Un pique-nique et une tombola, avec de nombreux lots offerts par les artistes et commerçants de La Gaude, ont terminé la journée.

Isabelle Seguin et Jean Seguin

Samedi 16 mai 2015

Départs à 10h et 10h30, Place du Marronnier
Au profit de Gym’ après Cancer en partenariat avec la Commune de La Gaude et le Crédit Mutuel de Vence

Un programme EPGV pour les personnes atteintes d’un cancer,
Pendant et après les traitements, des activités physiques adaptées,
Un nouvel élan pour le corps, pour une meilleure qualité de vie,
Pour retrouver le plaisir de bouger.

 

Le 3 mai 2015

 

Chapitre solennel des Confréries

 

La Gaude recevait le rassemblement des confréries de France mais aussi de Belgique, Suisse et Italie. Cette manifestation a été organisée par l'Olivado de Provence, présidée par le Grand Maitre Gérard Péllégrini, à l'occasion de son 40éme anniversaire et du chapitre des Alpes-Maritimes.
Les confréries ont pour engagement la défense et la promotion d’un produit du terroir. L’Olivado de Provence cherche à sauvegarder et mettre en valeur l’olivier.

Après l'accueil des participants, le cortège, précédé par un groupe folklorique, s'est dirigé vers l'église pour la bénédiction de l'olivier. Puis, il s’est rendu dans la cour de l’école Marcel Pagnol où a eu lieu la cérémonie d’intronisation avec la remise de médailles et diplômes à plusieurs impétrants dont Mme Evelyne Serra, conseillère municipale à La Gaude.

La cérémonie s'est terminée par un discours de M. Laurent Fugen, conseiller municipal, représentant M. Michel Meini, Maire de La Gaude, et  par un vin d’honneur. Les participants se sont ensuite rejoints au restaurant La Guinguette Gaudoise pour un bon repas.

 

Jean Seguin

 

.

Le 24 avril 2015

 

Quand des notes bleues

                                 font monter

                                                   the fever

Au So What, à la Gaude, il faut arriver tôt et faire attention à la tête, le lieu n’est pas extensible et la porte basse. On y entre pour la soirée, appréciant sur le champ la proximité.

Le public jouxte les musiciens. Et c’est heureux. Tout devient ainsi perceptible, les mouvements des mains, les torsions des corps, l’énergie du souffle.

Et cette proximité lie également les musiciens entre eux, elle intensifie les regards qui circulent et participe d’une véritable connivence.

Les murs sont patinés par le temps, et par les soirées ; les voûtes sont faites pour l’accueil et la chaleur. La lumière douce des bougies dessine des accolades, des retrouvailles, des embrassades. Le tout en ombres portées.

(...)

Le mardi 17 mars

 

Saint Patrick's day à La Gaude

 

L'association Gaulgauda ne manque pas de créativité ! Afin de rassembler les gaudois avant les festivités de l’été, elle a décidé d’aménager, le temps d’une soirée, un pub dans la chapelle Saint-Ange à l’occasion de la Saint Patrick.

Eric Aubertin et son équipe de bénévoles ont recréé une ambiance irlandaise avec des chapeaux ou encore des airs Irlandais joués au violon par Irina Poisbelaud et à la cornemuse par Thierry Cosquer. Comme il se doit dans un pub digne de ce nom, un grand choix de bières était proposé, et un buffet composé de pissaladières et de pizzas attendait les visiteurs.

 Un Saint Patrick's day convivial  et réussi ! L'association Gaulgauda nous donne rendez-vous cet été pour de nouvelles surprises.

Jean Seguin

.

Le 9 mars 2015

Duo d'artistes

 

Ils ne forment pas un duo dans la vie mais, à l'évidence, leur accord dans l'art en font un couple d'artistes. Leurs ressemblances ne s'arrêtent pas là, en effet, elle, Christiane Moceri, artiste peintre musicaliste est également la première adjointe à la mairie de Saint-Jeannet et lui, Roger Drouin, sculpteur, est conseiller municipal à La Gaude. Il n'en fallait pas plus pour que ce vernissage au restaurant Le MiraBelle récemment ré-ouvert par Sophie et Michel Betis, devienne un lieu d'art et de culture avec un zeste de politique. Difficile quand on a dans la salle Joseph Segura, maire de Saint-Laurent-du-Var et Vanessa Siègel, adjointe à la mairie de La Gaude, tous deux candidats aux prochaines élections départementales, Jean-Michel Sempéré, maire de Saint Jeannet et Pascale Monrolin, adjointe à la culture à la mairie de La Gaude et Michel Meïni, maire de La Gaude, difficile donc d'éviter les petites phrases politico-culturelles. Notons également pour la partie art et culture la présence de Marie-Thérèse Pulvenis de Seligny, conservatrice du musée Matisse à Nice et de Arnaud Bédouet, auteur et réalisateur.

Comme il est dit dans notre vidéo, les œuvres de Christiane Moceri et Roger Drouin, bien que ne travaillant pas ensemble, trouvent un effet miroir dans les créations de l'autre. Ainsi le contrebassiste rouge trouve son pendant dans le tableau rouge, de même pour le saxophoniste vert et le tableau vert et ainsi de suite. Tout porte à penser que les deux créateurs se sont entendus pour trouver cette harmonie dans les couleurs. Il n'en est rien. C'est ce qui fait cet équilibre si flagrant et pourtant fruit du hasard même si, dit-on, le hasard n'existe pas.

L'exposition se tient du 7 au 28 mars au restaurant Le MiraBelle.

Marcel Orengo

Le Vendredi 06 mars 2015

Inauguration et Conférence " LA CREATION LUDIQUE "

 

À l'occasion de l'inauguration de l’exposition de jeux de société, les amateurs de jeux et ceux désirant connaitre un peu plus cet univers se sont retrouvés à la Coupole de La Gaude pour assister à une conférence de Christophe Boelinger, créateur et éditeur de jeux de société. Cette manifestation, organisée par Pascale Monrolin, adjointe déléguée à la culture, permet à un large public de s’initier aux jeux de société.

 Lors de la conférence, Christophe Bolinger a évoqué son parcours dans la création des jeux de société, les bienfaits de ceux-ci  (travail de la mémoire,  réflexion ou encore observation), et également les raisons qui l’ont menées à se lancer dans l’édition.

Après un buffet, le public a pu terminer la soirée en jouant aux jeux mis à leur disposition.

Jean Seguin

.

Le 3 Mars 2015

Exposition de jeux de société

Interview de Christophe Boelinger

 

Du 2 au 16 mars, le centre culturel la Coupole accueille une exposition de jeux de société du créateur et éditeur gaudois Christophe Boelinger.
Elle retrace sa carrière en présentant l’ensemble de ses jeux mais également de nombreux prototypes, de quoi en apprendre davantage sur les étapes de création d’un jeu de société.
Afin que les visiteurs puis s’essayer à ces jeux, certains sont mis à leur disposition. Cette belle initiative présage de bons moments de convivialité!

Christophe Boelinger a à son actif de nombreuses créations très variées allant du jeu d’ambiance au jeu de plateau, en passant par le jeu abstrait. Citons, par exemple, Différence, Archipelago, Dungeon Twister ou encore Serena. Il s’adresse à différents publics avec des jeux familiaux et d’autres clairement destinés aux adultes, comme Illégal où le joueur endosse le rôle d’un trafiquant.
Son dernier jeu, Fruit Salad, présenté lors du Festival des jeux de Cannes, devrait sortir en mai prochain. Ce sympathique jeu d’ambiance fait parti de ceux mis à disposition du public.

Vendredi 6 mars à 19h aura lieu l’inauguration de l’exposition suivie d’une conférence, «  La création ludique », animée par Christophe Boelinger. Il y exposera le processus de création d’un jeu de société. Une soirée jeux est également prévue à 20h30 ainsi que des animations le samedi après-midi.

Espérons que cette exposition permettra de faire connaitre au plus grand nombre l’univers riche et varié des jeux de société !

 

                                                                      Isabelle Seguin

.

Le 14 février 2015

Dans la jubilation chaloupée du Jazz

La Séguinière et moi

 

D’abord il y a le lieu. Comme un nulle part dans La Gaude. Comme une exception géographique plutôt en bas, à gauche. Comme un espace qui s’offre, inattendu et particulièrement chaleureux.

 

Je ne connaissais pas « La Séguinière », J’ai découvert son parking, sa véranda, ses méandres et ses tables et son bar et sa scène, ce Samedi-là, le 14 février, alors que se produisait l’orchestre Sugar Pie and the Candyman. Le tout a pris la forme d’une révélation heureuse.

 

D’abord, il y a un brouhaha latent, signe de vie et de partage. On mange bien ici, et cela se perçoit sur les visages, loquaces et radieux. Les bouteilles se suivent et se ressemblent. Elles se vident avec de généreux mouvements de coude.

 

On se sent ainsi chez soi.

(...)

Eric sous les sunlights

Eric sous les sunlights

Baby you can drive my car

Baby you can drive my car

l'arbre_à_casseroles.jpg

l'arbre_à_casseroles.jpg

Michel MEÏNI

Maire de La Gaude,Vice-Président de la Métropole Nice Côte d'Azur,le conseil municipal,

et l'Association des Fêtes et Traditions Gaudoises

  vous informent qu'en raison des intempéries 

la Fête Patronale de Sainte Apollonie initialement prévue
le dimanche 15 février 2015  est annulée et non reportée

  

La Messe du samedi soir en l’Eglise du village aura lieu
le dimanche à 11 heures

Le vendredi 7 février 2015

Concours 2015 – Photo Club de La Gaude

 

L’heure bleue ou l’heure dorée

 

" N’est-ce pas, quand on regarde toutes ces photos, un appel au romantisme absolu ?

Qui, n’a pas dans un film vécu ou rêvé de vivre le moment ou les héros se déclarent leur flamme en s’embrassant sur un fond de soleil couchant magnifique ? ……. "    nous dit Pascale MOROLIN.

(La suite en regardant la vidéo ci dessous)

 

Exposition du 3 au 13 février 2015

Exposition Centre Culturel La Coupole

Quartier Sainte Appolonie

06610 LA GAUDE

 

Visualisez les 37 photos de l’exposition en cliquant

Le samedi 24 janvier

Les voeux du Maire

Monsieur le Maire, Michel Meini, était entouré de son conseil municipal et de plusieurs élus locaux dont Charles-Ange Ginesy, Député-Maire de Péone-Valberg, Louis Nègre, Sénateur-Maire de Cagnes-sur-Mer, Joseph Segura, Maire de Saint-Laurent-du-Var, Jean-Michel Sempéré, Maire de Saint-Jeannet et de  Simon Pégurier, Conseiller municipal et communautaire de Vence et représentant d’Anne Sattonnet, Conseillère Générale.
Monsieur le Maire a commencé son discours en remerciant les représentants des diverses communautés religieuses et des associations d’être venus assister à la cérémonie. Il a ensuite évoqué les récents attentats et proposé une minute de silence à la mémoire des victimes.

Plusieurs autres sujets ont été évoqués, notamment les prévisions 2015 où l’accent sera mis sur le sport. En effet, l’aménagement du stade sera poursuivi avec la création de vestiaires, de sanitaires ou encore d’une buvette. Cette année est également prévu la création de la maison de la santé ainsi que de la maison du droit et de la sécurité.
Le Maire souhaite également favoriser la venue de nouvelles entreprises dans sa commune, développer les commerces et créer des logements pour les Gaudois.

Le discours s’est achevé autour du verre de l’amitié et d’un buffet.

 

                                                                              Jean Seguin

janvier 2015, La Gaude

Carmen de Bizet dans les rayons du supermarché

 

Il s'en passe des choses à l'Intermarché de La Gaude ! Les clients n'oublieront pas cette matinée de période de fêtes où soudain ils entendent les premières notes d'une musique connue puis voient  l'employée du rangement du rayon des fruits et légumes entonner d'une voix claire et puissante le premier couplet de Carmen de Bizet, repris un peu plus loin par une cliente puis par une caissière....

Pour une surprise ce fût une surprise, très agréable.

Cette performance rapidement saluée par les clients-spectateurs pendant que les vendeuses-chanteuses professionnelles s'en retournent à leur tâche une fois la prestation achevée. L'idée vient de Marion Dwernicki et Eric Aubertin (déjà connus pour leurs actions dans l'association Gaulgauda),

Le vidéaste de vence-info-mag était là pour saisir cette flashmob-opéra.

VIM

 

 

Copyright : VENCE-INFO-MAG 2015

 

VENCE-INFO-MAG est un journal d'actualité du moyen pays vençois.

Conformément aux dispositions des articles 6-III et 19
de la loi pour la Confiance dans l'Économie Numérique, nous vous informons que :
Le présent site internet est édité par :
L'Association "Vence-Info-Mag", dont le siège est situé :
199 avenue Alphonse Toreille - 06140 Vence - France
Adresse de courrier électronique : utiliser le formulaire de contact  -->
Tél. : 06.09.15.14.98

Directeur de la publication : Marcel Orengo

SIREN : 818 145 930

Hébergement : Wix.com Inc.
PO box - 40190 San Francisco - CA 94140 USA
tel : 1-800-600-0949

MauZan Photo (1)