Décembre 2015

Vence

 

6
6

5
5

1
1

6
6

1/6

Le 27 décembre 2015

LE LOTO ANNUEL DE LA CROIX ROUGE DE VENCE

 

Les places devant sont réservées. Des personnes continuent à arriver, alors on déplie d’autres tables. Les bénévoles de la Croix Rouge sont contents. 160 joueurs se retrouvent dans la salle de la Cité paroissiale.

L’association On Compte Sur Vous est aussi présente pour vendre des crêpes et des boissons et les bénéfices seront directement versés à la Croix Rouge. On entend des « oh ! », des « ah ! » (surtout pour le numéro 69 !) et une fausse alerte de carton plein qui anime immédiatement la foule.

Tout le monde prend du plaisir, particulièrement les gagnants. Une dame a remporté deux lots !

Avec l’argent récolté ce soir, on aidera les gens démunis à payer des factures diverses, la cantine pour leurs enfants, s’acheter des produits alimentaires ou des médicaments. D’ailleurs, pas besoin d’attendre le Loto pour aider autrui.

Natalia Florescu

8
8

7
7

1
1

8
8

1/8

Le 22 décembre 2015

LES AVENTURES DU DOCTEUR MABOUL

 

Le spectacle écrit, mis en scène et interprété par Jean Blanc, avec la complicité de Princesse Emilie et Loïc Monot, nous présente le gentil et timide Augustin qui veut créer une super machine qui fera de lui le plus grand des savants. Il chamboule tout, il confond les outils, alors il demande l’aide des enfants. Mais, problème : Augustin est atteint de la maladie du sommeil.

Le docteur Maboul fait son apparition et, grâce à une machine infernale, il va inventer un cocktail magique qui guérira Augustin. Des expériences folles et rigolotes, des bulles géantes de savon, des apparitions étonnantes (une colombe, un lapin et Père Noël) nous ont rendus complètement mabouls !

Natalia Florescu

20151222_152240-1_resized
20151222_152240-1_resized

20151222_141308_resized
20151222_141308_resized

20151222_143214-1_resized
20151222_143214-1_resized

20151222_152240-1_resized
20151222_152240-1_resized

1/18

Le 22 décembre 2015

A  la Bastide des Cayrons les générations en fête

 

En ces derniers jours de fin d’année,  la Bastide des Cayrons  organise un après midi intergénérationnel entre les résidents et leurs familles,  le personnel et leurs enfants.  En ouverture des festivités la chorale internationale de St  Paul  donne le ton en interprétant  un air traditionnel de Noel.

Grâce  au temps  particulièrement clément de ce 22 décembre, c’est dans l’atmosphère champêtre du parc de la résidence que débutent les animations autour du barnum avec Nicolas Mauro.

Pour le plaisir des enfants et des grands, tous les âges trouvent leur compte avec la fontaine au chocolat, le vin chaud, les beignets aux pommes ou la barbe à Papa.

Invités  aussi les animaux de la ferme de Monsieur Baudino descendus de St Barnabé pour la circonstance : chèvre, âne, poney, bœuf et même un lapin et un cochon d’inde  nullement intimidés et se laissant  volontiers  caresser et balader, l’occasion aussi pour les enfants de bénéficier du plaisir de quelques  promenades à dos de poney.  

A 16 heures arrive le Père Noël un peu en avance sur la date, sa hotte chargée de petits cadeaux pour les enfants du personnel.  Et, en final de ce très agréable après midi, petite surprise, une animatrice nous offre un  spectacle de jonglerie en musique.   

                                                                          Emmanuèle  Pillard Le Breton et Raymond Ardisson

Le 21 décembre 2015

« IGOR ET LILA » DE PASSAGE À VENCE

 

Ça gigote sur les sièges ou par terre, devant la scène. On ressent l’émotion et l’impatience des enfants de voir le premier spectacle offert par la mairie à la Cité paroissiale. Connus mondialement dans les Alpes maritimes, Igor (Hilaire Chambo) et sa partenaire Lila (Valérie Dalbera) nous présentent un spectacle interactif placé sous le signe de l’humour.

Igor (son nom et son accent sont des indices pour découvrir ses origines) est un magicien qui met de l’ambiance avec ses numéros. Il perd sa Tatiana (une poupée gonflable), mais il gagne une assistante « précieuse », le clown Lila, à qui il est interdit de toucher les choses et, surtout, qui ne doit jamais passer devant son maître. Une fleur qui fane et se redresse à l’instant où on l’arrose, une table qui vole, trois boîtes colorées qui sortent d’un sac en papier vide…

La magie opère à chaque fois.

Natalia Florescu

Le 21 décembre 2015

UN CONCERT DE BONNES NOTES

 

    Les Artistes de l'Ébène se sont retrouvés dans la salle paroissiale « Sœur Emmanuelle » avenue Marcelin Maurel ce lundi à 18 heures, pour nous offrir un instant musical très agréable, léger et varié, comme à l’accoutumée, en présence de Jacques VALLÉE, Adjoint au maire délégué aux Affaires culturelles, et M. J. IVORA, Directeur des Affaires culturelles de la ville de Vence).

      Après avoir ouvert le concert sur des tangos de Piazzola, les musiciens se sont envolés vers une musique dite classique (Fauré, Schubert, Mendelssohn...), puis nous ont fait voyager en Europe avec de la musique klezmer, roumaine, irlandaise, ou encore hongroise, et bien entendu sans oublier des mélodies françaises avec Offenbach et Debussy, pour terminer enfin avec quelques standards de jazz tels Summertime ou Misty, réussissant à transmettre au public attentif leur grand plaisir à se retrouver une fois de plus sur une scène, grâce à leurs clarinettes, accompagnés de leur professeur Marc DUTHILLEUL.

     Vous pourrez les retrouver pour un nouveau concert gratuit, au mois de février 2016, dans l’auditorium du Conservatoire de musique avenue Bougearel, dans un répertoire sans cesse renouvelé.

Nelly ORENGO

Le 20 décembre 2015

SPECTACLE DE FIN D’ANNÉE DE LA BRISSAUDO

 

La danse est un plaisir, un très bon moyen de socialiser et de s’exprimer. En plus de cela, les danses traditionnelles offre un accès à la culture et au patrimoine local. Depuis le mois de septembre, les enfants dei Grignoun apprennent des chants et des danses provençales. On tourne, on marche, on saute, liés par les mains, par les pas… Parfois, des regards inquiets cherchent le professeur en demandant quel sera le prochain mouvement. Mais l’émotion est grande, parce que les parents ou les grands-parents sont là et, pour certains, se produire devant un public est une première.

 

À la fin du spectacle, nous sommes invités à goûter les treize desserts (nougats noirs et blancs, des figues sèches, des raisins secs, des noix et des noisettes, des pommes et des clémentines, des abricots secs, des amandes, des dattes, des pâtes des coings et des pompes à l’huile) qui laissent place à la rencontre, à l’échange, à la convivialité.

 

Le prochain rendez-vous sera en février pour le traditionnel carnaval provençal, le « Boufet ».

Natalia Florescu

Le 20 décembre 2015

LES TOUT PETITS DU « LOU PITCHOUN » AU SPECTACLE DE NOËL

Se déguiser est créatif, amusant et il n’y a pas de limites. C’est bon pour toutes les occasions et pour tous les âges. Les « grandes » de la crèche se sont transformées pour une demi-heure en personnages que les enfants ont vus dans les livres ou à la télévision et qui leur plaisent. Elsa, la Reine  des neiges, et Anna, sa sœur, préparent une fête. Elles invitent des amis masqués et il faut les reconnaître. Les petits ont vu venir Dora avec son sac-à-dos, les Mignons, Tchoupi, la fée Clochette et le capitaine Crochet, Cendrillon. Le meilleur, pour la fin : LE Père Noël déguisé en… Père Noël !

 

On adore cette idée parce que ça nous permet de rencontrer et de parler avec les autres parents croisés à la va vite le matin ou le soir, parce qu’on voit nos enfants jouant ensemble, se courir après ou se donnant la main comme preuve de leur amitié. Je vais me faire le porte-parole des parents en disant MERCI à toutes ces belles personnes qui aiment nos pitchouns.

 

Natalia Florescu

Le 19 décembre 2015

Dans la chaleur d’une nuit d’hiver.

 

C’est beau une ville, la nuit”, tel était le titre d’un livre de Richard Bohringer. On pourrait ajouter : “C’est chaud une ville, la nuit”.

On pourrait même prolonger : “c’est chaleureux, Vence, même par une nuit d’hiver. Ce samedi 19 décembre, le belvédère Fernand Moutet demandait à chacun de se serrer un peu contre son voisin. Les minutes passant, se serrer un peu plus. C’était une affluence des grands soirs, des soirs heureux de partage.

L’air est à la fête, malgré les jours qui s’obstinent à raccourcir, malgré la nuit qui s’est mis dans la tête de gagner sur la lumière qui faiblit.

On se retrouve dès lors, en attente de chaleur, en partage de sourires. Une petite fille est déjà juchée sur les épaules de son père, prête à ne rien perdre du feu d’artifice annoncé. Les tentes sont mises en place aussi, les fumets se mêlent pour préparer et exciter les papilles, les placer dans l’attente impatiente.

La première rosace éclate dans le ciel, tout le monde se tend vers cet espace de nuit qui va être éphémèrement envahi par des merveilles pétillantes, explosives et chargées de couleurs.

Le ciel devient tapisserie, composé par des fils de lumière. Dans la fulgurance de l’ascension s’installe l’émerveillement, quand les fusées retombent en rosaces l’enchantement se dit par des murmures qui circulent sur la place.

Paradoxalement, le bouquet final sonne l’heure de la fusion et de la dispersion. La foule réunie est encore sous la soudure de la beauté offerte. Mais il nous faut bien repartir vers nos pénates.

Pas tout de suite cependant. Une halte s’impose, une pause est offerte, collective et de partage. Une soupe chaude, un vin chaleureux et les rencontres se font plus faciles.

On sourit, on se sourit, on parle, on se parle.

Ainsi va la ville, ainsi va la ville de Vence. On s’y sent bien, on s’y sent solidaires. Autour d’une tour tutélaire qui fait mine de s’embraser, on échange des paroles de proximité.

Le froid de la nuit recule quand s’installe de la sorte une communauté de vie, de vin.

Un grand merci donc à cette ville, elle sait cultiver son “vivre ensemble” comme une réalité concrète, qui dilate le cœur et ouvre les espaces, qui éclaire le Baou dans la nuit et qui rive son étoile sur nos espoirs.

Sur la tapisserie du ciel, de le belvédère Fernand Moutet aux splendeurs calcaires, s’est décidément inscrite une bien belle page de nos partages.

Yves Ughes

...Et vence-info-mag vous offre l'intégralité du feu d'artifices

Le 19 décembre 2015

LA PATINOIRE POUR LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE

 

Certes, ce n’est pas la patinoire de 190 m2 au premier étage de la Tour Eiffel, mais elle est à nous à partir de ce samedi! Qu’on soit Bambi qui tombe (pas toujours facile de trouver son équilibre et de tenir debout sur ses patins) ou Mickey Mouse qui exécute des pirouettes et sait patiner à l’envers, tout le monde y prend goût et on s’a-mu-se! Pas d’inquiétude, il y a des patins pour tous les téméraires et pour tous les pieds – à double lame et taille ajustable pour les petits et jusqu’à la pointure 45 pour les grands. Pour les non frileux, ouverture en nocturne les 23 et 30 décembre, de 18h15 à 21h00. C’est chouette!

À côté, pas moyen d’y échapper. Petit train, piste de luge et boîte à rire enfantine pour se dépenser encore plus. Et pour combler les petits creux, les membres de l’Association des entreprises vençoises nous attendaient avec leur déjà célèbre socca et quelques délices aux arômes de saison, de quoi faire tourner la tête comme pour une pirouette.

Bonne glisse à tous ! Et n’oubliez pas les gants !

Natalia Florescu

Le 18 décembre 2015

Inauguration de la Table d'orientation

 

Œuvre de l'artiste Gérard Buisson-Grimbert, la nouvelle table d'orientation, inaugurée aujourd'hui au belvédère Fernand Moutet, sera un atout touristique supplémentaire dans la cité.

 

C'est le septième projet conçu dans le cadre des commissions extra-municipales à voir le jour. Seize autres projets sont en cours comme l'indique Anne Ferrero-Desercy, adjointe en charge de ces commissions.

 

Porté par Loïc Piriou, ce projet a immédiatement retenu l'attention de la Mairie.

 

Marie-Pierre Allard, adjointe en charge du tourisme et de l'économie, se félicite de telles initiatives mettant en valeur les richesses de la ville.

 

Marcel Orengo

Ce vendredi 18 décembre 2015, alors que la COP 21 s'est terminé, les élèves du périscolaire de l'école du Suve ont planté symboliquement 3 arbres pour lutter contre le dérèglement climatique.

 

En  présence de l'Adjointe déléguée à la famille, l’enfance, la jeunesse, l’éducation & la politique de la Ville, Mme Le Lan, le service environnement de la ville, le service des Espaces Verts et les responsables du secteur jeunesse, les enfants ont planté amandier, arbousier et noisetier pour aider la nature et la biodiversité au sein de leur établissement.

 

Une belle action en compagnie des animateurs de la LPO PACA symbolisant leur engagement en faveur de la biodiversité. Félicitation pour tout leur travail.

 

Eve LEBEGUE

un_arbre_pour_le_climat_(1)_©_Cathy_Agius
un_arbre_pour_le_climat_(1)_©_Cathy_Agius

un_arbre_pour_le_climat_(103)_©_Cathy_Agius
un_arbre_pour_le_climat_(103)_©_Cathy_Agius

un_arbre_pour_le_climat_(67)_©_Cathy_Agius
un_arbre_pour_le_climat_(67)_©_Cathy_Agius

un_arbre_pour_le_climat_(1)_©_Cathy_Agius
un_arbre_pour_le_climat_(1)_©_Cathy_Agius

1/3

Le 16 décembre 2015

 

Le Père Noël à l'EHPAD La Vençoise

 

Comme chaque année, l'EHPAD  La Vençoise organise une fête pour la remise des cadeaux aux enfants du personnel. Elle a été précédée par les discours de M. Gérard Brami, directeur de l’EHPAD La Vençoise et de Loic Dombreval,  maire de Vence et président du conseil d'administration, accompagné de Laurence Impéraire Boronad,  adjointe déléguée aux affaires sociales, santé, handicap , logement  et administrateur à la Vençoise. Monsieur le Maire a souligné l'important travail effectué auprès des seniors par le personnel de l'établissement qui se consacre à 108 résidents dont la doyenne a 101 ans. Il a aussi  rappelé que La Vençoise a ouvert un restaurant,  le " Génération et partage",  le 15 novembre 2015. Il permet aux seniors de plus de 65 ans en difficulté d'accéder à un repas équilibré composé d’une entrée, d’un plat principal, d’un dessert et d’une boisson pour 9€. Ce restaurant  est géré par  un chantier d'insertion qui s'occupe déjà des repas des résidants.

La fête s’est poursuivie par le spectacle « Inoubliable Noël »  de l'association Art Vocal & Harmonie, présidé par Serge Serra. C'est dans un décor rappelant la féerie de Noël que les chanteurs, Serge, Laurence, Jr, Marie, Ilona, Steve, Adeline, Morgane  ont transporté les spectateurs dans la magie de Noël. Ensuite, le moment tant attendu par les enfants du personnel est arrivé : la remise des cadeaux par la mère Noël et le père Noël, alias Huguette et Michel.

Nous nous joignons à eux pour souhaiter à tous les résidents, au personnel de La Vençoise et à leurs enfants un joyeux Noël.

Isabelle & Jean Seguin

Le 15 décembre 2015

Une plaque en l’hommage de D.H. Lawrence

 

Avant que les officiels dévoilent la plaque commémorative de la résidence de l’auteur prolifique David Herbert Lawrence, à la Villa Ad Astra créée par Camille Flammarion, devenue plus tard « Les Cadrans Solaires », les élèves de la clinique ont rendu un émouvant hommage à l’auteur du sulfureux roman  « L’amant de Lady Chatterley », sous forme d’échanges entre deux jeunes entrecoupés du récit de la courte vie de l’écrivain britannique.

Le spectacle, car c’en était bien un, s’est déroulé en présence des élèves et de nombreuses personnalités, dont Loïc Dombreval, maire de Vence, Jacques VALLÉE, adjoint délégué à la Culture et au Patrimoine, Didier PÉRISSÉ, Directeur de la Clinique Les Cadrans Solaires, Robert BULLOCK, D.H. Lawrence Society, Docteur Sue REID de l’Université de Northampton et le professeur émérite Neil ROBERTS  de L’Université de SHEFFIELD.

Loïc Dombreval, Didier PÉRISSÉ et Robert BULLOCK rappellent le séjour de l’écrivain en ces lieux. D’abord heureux d’être dans cette belle résidence avec vue sur la Méditerranée, puis de plus en plus rongé par la maladie, il n’aura qu’une idée, finir ses jours dans sa demeure. Son épouse se charge de trouver une villa à Vence où il emménagera le 1er mars 1930, pour y mourir le lendemain à l’âge de 44 ans, rattrapé par la maladie.

Le roman de la vie de D.H. Lawrence ne s’arrête pas là. En effet, enterré dans le cimetière de Vence, il sera déterré pour être incinéré afin de rejoindre son épouse au Nouveau Mexique. Les choses ne se passeront pas comme prévu. La  vie de ce créatif mérite un attention toute particulière à découvrir notamment sur le site : : https://fr.wikipedia.org/wiki/D._H._Lawrence

Marcel Orengo

Durant les vacances CULTURE & CINEMA propose deux films d’animation  pour les enfants au cinéma CASINO :

 

Mardi 22 à 14h30 : PHANTOM  BOY d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli.

Après, UNE VIE DE CHAT, Oscar du meilleur film d’animation en 2012, on retrouve avec plaisir tous les ingrédients gagnants du duo de réalisateur : univers singulier du polar,

les nombreuses références-hommages aux films de super héros, l’harmonie des couleurs, de la musique et le burlesque potache, qui plairont aux enfants comme aux plus grands (à partir de 6/7 ans)

 

Mardi 29 à 14h30 : ADAMA de Simon Rouby.

Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d'Afrique de l'Ouest. Une nuit, en 1916, Samba, son frère aîné, disparaît.

Adama, bravant l'interdit des anciens, décide de partir à sa recherche...

Des nuances ocre de l’Afrique de l’Ouest aux rouges de Verdun sous les bombes, deux cultures se confrontent, l’oralité et l’écrit, le réalisme et l’enchantement…

Une animation magnifique pour un récit en écho à l'actualité. (à partir de 9 ans)

Conseil Municipal du 14 Décembre 2015

capté par une cervelle de Courge

 

Points 1 à 5

Après avoir présenté les nouveaux conseillers municipaux ( vidéo ) Marie-Laure Maurel, Ghislaine Beltrame et José Massol qui remplacent les vieux, Regis Lebigre, Didier Téaldi et Liliane Siguier ,  Loic Dombreval, maire, procède aux remerciements aux électeurs qui ont gaillardement élu Jean-Bernard  Mion, Michel Meini, Jean-Pierre Daugreilh et lui-même à la charge de conseillers régionaux. Il remercie également les employés des services techniques et autres.

            Patinoire

JP Daugreilh demande de justifier le choix du prestataire, le Maire répond qu'il s'agit de sécurité et de pratique.                      Pour le reste tout va bien.

6

Les « populations à faible revenu »  sont au centre ville, des actions sont réalisées de même qu'un « contrat de ville 2015-2020»   Qu'est-ce ? Je ne sais pas, ça va trop vite.... mais compétence à la Métropole ….

 7 Les commissions extra-municipales ont fait beaucoup de réunions. Quelques projets sont venus à bien. La CEM n° 1 éclate en 2 sous-commissions. Quant à la 9  «  e-vence » on verra plus tard.

  8 à 10  Vidéo-protection 29 caméras. Les commissions sont d'accord pour maintenir le projet d'extension de vidéo.     Unanimité des conseillers même Jean-Pierre Daugreilh ( FN)

(...)

Omar Youssoufi à la Galerie Chave

ou

la splendeur de l’érosion

(Yves Ughes)

 

e la nave va, disait Frederico Fellini,

et la vie avance,

et le sable se défait et se recompose,

sous la plume d’Omar Youssoufi, maître en splendeurs précaires,

ses oeuvres sous nos yeux s’effaçant  pour mieux renaître sur la courbe du désert.

 

Comment dire le temps et son action, son usure et sa puissance ?

Sa splendeur et l’érosion qui l’accompagne. Comment dire le temps magnifique, comme on disait à Florence de Laurent de Médicis, “Laurent le Magnifique”.

 

Car le temps peut aller avec la splendeur, la générosité, la somptuosité. Omar Youssoufi l’affirme, dans le sillage de Marcel Proust : “le temps n’est jamais perdu, il faut juste l’apprécier, avec ses hauts et ses bas. Un mode de vie, une approche de la vie s’inscrit dans l’oeuvre de ce plasticien. Elle est présentée à la Galerie Chave, jusqu’en février et mérite une recherche du temps retrouvé.

DSCF1199
DSCF1199

DSCF1208
DSCF1208

DSCF1202
DSCF1202

DSCF1199
DSCF1199

1/4

Le 12 décembre

 

Spectacle « Le magasin de jouets » à l’EHPAD La Vençoise.

 

Cette année encore les  « Z’amis de Magali », une troupe constituée de bénévoles, a offert un beau spectacle sur le thème de Noël aux résidents de La Vençoise.
Associant chants, danses et parties contées, la représentation a émerveillé les spectateurs, heureux de se retrouver dans l’ambiance joyeuse des fêtes de fin d’année. Ce spectacle annuel est très attendu par les résidents, et la troupe est toujours fidèle au rendez-vous. Alors, à l’année prochaine 
!

Isabelle Seguin

Le 12 Décembre 2015

Fil Rouge des Sapins et marché de Noël

 

 

Place du Peyra samedi matin vous avez pu croiser tout un tas de petits lutins trop mignons au milieu de la forêt de sapins plantée là pour les fêtes de fin d'année.

 

Il y a une explication autre que la magie de Noël à ce phénomène, En effet, les équipes pédagogiques des métiers de l'enfance avaient chacune un sapin alloué, et il avait été proposé aux parents de venir avec leurs petits anges les décorer avec un petit sujet réalisé en famille.

 

Un grand moment pour tous les parents de jeunes enfants dont je fais partie. Que celui ou celle qui n'a jamais pesté en terminant seul au monde la réalisation d'une guirlande, d'un pompon ou tout autre objet de fabrication artisanale de Noël, Pâques ou Saint Glinglin avec papa/maman me jette la première pelote de laine. Pardon mais je parle encore sous le coup du traumatisme d'une guirlande de pommes de pin dorées à la main par votre humble servante,  réalisée de mes blanches mains en à peine trois heures, détruite en 3 secondes par ma benjamine qui voulait la lancer dans le sapin, sa conception de la décoration se basant sur le jeté de boules et de guirlandes.

 

Bref, revenons à nos chevreaux, courant partout, leurs réalisations à la main, prêtes à accrocher dans les sapins des crèches Vega, Arman et Lou Pitchouns, mais aussi de l’association des assistantes maternelles vençoises, Les Ptits Canailloux. Merci encore à Marie-Laure pour ses petits sablés.

Nous avons pu admirer de très originales décorations fabriquées avec des capsules de café. What else ?

Après un détour place Clémenceau où des attractions gonflables et autres ateliers attendaient nos petits bouts, direction la place du Grand Jardin transformée pour les fêtes en petit parc d'attractions avec piste de luge, boîte à rire, manège et pêche aux canards.

 

De nombreuses associations scolaires, sociales et caritatives sont présentes sur ce marché de Noël où au milieu des commerçants habituels se trouvent des stands vendant boissons chaudes, nourritures, cadeaux faits mains, artisanats en tout genre au profit de leurs causes. Voilà, il y en a pour tous les goûts et ça durera jusqu'au 3 janvier.

 

Hélène Legris

Vidéos : Natalia Florescu et André Marie

Le 11 décembre 2015

Tanagra au Coin des Arts

 

La complicité est palpable entre les deux artistes. Laurem, sculpteuse et hôtesse de l'atelier-galerie et Tanagra artiste-plasticienne.

Les tableaux de Tanagra sont inspirés par le corps de la femme explosant de lumière et de tons colorés. La matière prend du relief, les courbes sont longues et sensuelles. Dans sa création Tanagra a privilégié l’étude de la lumière en utilisant des matériaux détournés de leur utilisation première. La maille de verre et de carbone des œuvres exposées en sont la preuve.

L'exposition se tient durant tout le mois de décembre au 82 de l'avenue des poilus.

Marcel Orengo

 

Renseignement :

ladytanagra.blog4ever.com

ladytanagra@gmail.com

16293810 (1)
16293810 (1)

img744
img744

img743
img743

16293810 (1)
16293810 (1)

1/3

Le 11 décembre 2015

CONFÉRENCE DU PROFESSEUR JEAN-LOUIS PANICACCI À LA MÉDIATHEQUE

 

Le troisième RIA et le bataillon 21/XV dans les combats libérateurs du printemps 1945

 

Après la fin de la libération de la bande littorale, trois mille Azuréens stationnent de Cannes à Menton, jeunes et indisciplinés, et ils causent quelques troubles. Une situation déplorable. Pour y mettre fin, le chef départemental FFI LECUYER, dit « Sapin », propose à ces jeunes gens, dont certains ont a peine 18 ans, le choix entre le retour à la vie civile, l’engagement dans les troupes de sécurité, ou bien celui, pour la durée de la guerre, d’un engagement dans une unité de la nouvelle armée française. Ce dernier choix séduit deux mille huit cents d’entre eux.

Aussi du 21 septembre au 26 octobre 1944, Sapin mit sur pied sept petits bataillons. Tous les jours, quel que soit le temps, des patrouilles s’engagent sur des points critiques. Quelques-uns à titre d’exemple : Turini,  Valdeblore, La Madone des Fenestres, le Boréon. Accrochages, explosions de mines, bombardements de l’ennemi et même accident d’automobile vont faire des tués et des blessés.

(...)

Le 11 Décembre 2015

Remise de la collecte de jouets par l'agence Century 21 Mas d'Azur à la Croix Rouge de Vence

 

C'est l'effervescence ce vendredi après-midi à l'agence Century 21 Mas d'Azur de Vence. Toute l'équipe, Olivier Guilloux, agent immobilier depuis plus de 20 ans et Céline, son épouse, propriétaires de l'agence, leurs collaboratrices, Valérie, Maryse et Augusta nous accueillent au milieu d'une forêt de jouets, déposés tout au long du mois de décembre par de généreux donateurs dans les locaux de Century 21 Mas d'Azur situés avenue de la Résistance.

 

Cette collecte organisée par l'enseigne Century 21 au niveau national, au bon vouloir des patrons d'agence, fut un véritable succès à Vence grâce à  Olivier, Céline et leur équipe en collaboration avec l'antenne vençoise de la Croix Rouge représentée cet après-midi par la présidente, Chantal Molle, et Arlette Ciais sa vice-présidente. En présence de Monsieur le Maire, Loïc Dombreval, de son délégué à la qualité de vie, Jean-Claude Cochat et du responsable du pôle communication de la ville, Christophe Charpentier,  les équipes de Century 21 et de la Croix Rouge sont ravies et fières d'annoncer qu'à Vence pas moins de 928 jouets ont été collectés. C'est presque trois fois plus que dans la plupart des agences de la région ayant participé à l'opération !

 

Une grande partie des jouets a été emportée au fur et à mesure par les bénévoles de la Croix Rouge, une équipe d'une quinzaine de personnes à l'année plus leurs renforts pour l'occasion. Après un énorme travail de transport, de tri et de rangement de nombreux jouets ont déjà été distribué aux enfants qui ont pu passer avec leurs parents dans la boutique de la Croix Rouge situé rue Saint Michel à Vence.

Les jouets qui ne seront pas distribués seront revendus à des prix plus que modiques (1 ou 2 €) à la boutique au profit de la Croix Rouge. Saluons au passage toutes ces personnes qui donnent de leur temps pour soulager la misère et la tristesse dans lesquelles peuvent se trouver certaines familles dans notre ville. En ces temps de fête et de bombance nous ne devons pas oublier que d'autres vivront des instants difficiles et que pour chacun de nous il est facile de faire un geste à travers toutes les initiatives mises en place par les associations caritatives en cette période de Noël. Vous pouvez d'ailleurs encore déposer jouets, vêtements et nourriture au relais de la Croix-Rouge de la rue Saint Michel (04.93.24.28.60) les lundi, mercredi et vendredi matins pour la distribution de Noël, mais aussi tout au long de l'année.

 

Olivier Guilloux remercie Loïc Dombreval de sa présence et espère pouvoir réitérer l'expérience l'année prochaine dans une autre envergure peut-être, Pourquoi pas avec un Père Noël qui ferait une vraie distribution de jouets suivie d'un goûter pour les enfants… Madame Molle insiste sur le fait qu'elle ne veut pas monopoliser la générosité des Vençois pour la Croix Rouge et qu'une autre association pourrait bénéficier de l'opération, ceci dit, au vu des résultats extraordinaires de la collecte on pourrait penser que multiplier les bénéficiaires est envisageable.

Les idées sont lancées, les contacts sont pris, à l'année prochaine alors pour une nouvelle belle initiative à raconter.

 

Hélène Legris

CR_04
CR_04

CR_03
CR_03

CR_02
CR_02

CR_04
CR_04

1/4

Le 11 décembre 2015

 

Les inaugurations du rond point Pierre Fouques et du square Catherine Alinat

 

Hommage à Catherine Alinat et Pierre Fouques

 

La municipalité de Vence a tenu à rendre hommage à Catherine Alinat, conseillère municipale de 2001 à 2014, et à Pierre Fouques, conseiller général du canton de Vence de 1994 à 2008, disparus en 2014. Tous deux se sont dévoués à leur commune. Bien qu’issus de partis politiques opposés, ils se sont souvent alliés pour défendre les intérêts de Vence notamment dans les dossiers concernant le lycée, la pénétrante ou encore l’A8bis.

Afin de les honorer dignement, la municipalité a organisé deux inaugurations. La première, au rond-point « Cantemerle » qui se nommera dorénavant « Pierre Fouques », a permis le dévoilement d’une stèle au nom du conseiller général par sa famille, en présence de Loic Dombreval, maire de Vence, d’Anne Sattonnet, conseillère départementale représentant Eric Ciotti, président du conseil départemental, de nombreux élus, et d’amis du défunt. La deuxième inauguration a eu lieu au square nouvellement créé à côté du lycée Henri Matisse, qui a pris pour nom « Square Catherine Alinat ». Une plaque commémorative y a été dévoilée par la famille et Odette Boivin, ancienne conseillère municipale.

Un dernier hommage a été rendu à Catherine Alinat et Pierre Fouques dans les salons de l'ONAC. Evelyne Temmam, déléguée à la communication et au protocole, a remercié les personnalités présentes, les parents et amis, et a ensuite donné la parole à Jean Alinat, fils de Catherine Alinat, puis à Florian Fouques, fils de Pierre Fouques. Tout deux ont été très touchés par l’initiative de la municipalité. La cérémonie s’est achevée par une évocation des parcours professionnels, politiques et familiaux des deux disparus par Odette Boivin, Marc Daunis, sénateur maire de Valbonne, Anne Sattonnet et Loic Dombreval.

Isabelle & Jean Seguin

Le 10 décembre 2015

Vence Initiative Environnement gagne la trophée d'or du Plan Climat Energie décernée par conseil départemental

 

Le conseil départemental décerne tous les ans des « Trophées Climat-Énergie du 06 », en récompense aux communes, entreprises et associations qui œuvrent dans le sens du plan climat. V.I.E. a été choisi pour nos actions de diminution des déchets à travers le Repair Café, l'installation de sites de compostage (rés idence les Vergers, Cantemerle, Bacchanales, camping la Bergerie), installation des givebox (école Freinet et collège), conférences et information du public.

CW
 

tropheedor 2
tropheedor 2

tropheedor
tropheedor

tropheedor 2
tropheedor 2

1/2

Le Lions Club a allumé l’Etoile de Noël le mercredi 09 décembre 2015 à 18h00

AMP_étoile 04
AMP_étoile 04

AMP_étoile 03
AMP_étoile 03

AMP_étoile 05
AMP_étoile 05

AMP_étoile 04
AMP_étoile 04

1/5

Le 9 décembre 2015

Le tour de main en héritage

 

                En 2012, Cathy DEPOISSON et son fils Charlie ont installé leur atelier de confiserie à Vence, au 26 du chemin de Ste Colombe et, depuis septembre, leur boutique de spécialités artisanales à l’angle de la rue Isnard et de la place du Grand jardin. Mais le savoir-faire familial remonte à 1951, année où le grand-père de Charlie lance sa première recette, suivie de bien d’autres aux "Délices du Roy Albert" en hommage au roi-soldat belge..

Aujourd’hui, Cathy et Charlie vont fabriquer des berlingots, recette transmise de génération en génération tout comme les instruments de fabrication, dont cette machine de 8,50 mètres de long et composée de quatre parties, détaillées dans notre film. Entièrement artisanale, la recette n’emploie que des produits naturels.

Vous êtes curieux et gourmands ? Alors prenez rendez-vous avec Cathy au 09.82.26.74.75 pour assister, comme nous, à cette fabrication savoureuse.

Marcel ORENGO

Le 9 Décembre 2015

Percussions corporelles

Salle des Pompiers et Salle des Meules, de Vence

 

Un grand bravo à Horizon MUSICAL pour cette mobilisation d’énergie, qui à permis à près de 18 enfants de participer à un atelier gratuit, de « Percussions corporelles »…

 « Le corps est un bel instrument et quand on l’accorde il sonne fort. J’utilise les percussions corporelles dans mes histoires, mes slams, ma musque.» me confie l’intervenant venu de Paris, Olivier LE RAT, percussionniste, conteur et slameur.

Quelle après-midi ont partagé les 18 petits chanceux, qui ont joué avec les sons, et testé les bruits que peut produire leur corps tel un instrument à part entière.

Nous vibrons, nous échangeons des bruits, que nous pouvons orchestrer avec talent !

Le sourire aux lèvres et après un gouter offert par l’association, les enfants ne voulaient plus se quitter tellement l’ambiance était bonne et le pari réussi.

La journée ne s’arrête pas là, l’équipe d’Horizon MUSICAL avait aussi organisé un stage pour adultes de 21h à 23h, lors duquel 29 participants ont également bénéficié de cette intervention pour partager un instant magique, voire ineffable !

Une fabuleuse expérience qui permet l’accès aux loisirs pour tous, dans notre cité d’art où la musique est parfois aussi simple qu’un petit pas vers l’autre.

L’association Horizon Musical de Vence, est présidée par Mr Simon LAGORIO, trésorière Mme Marie-Jo GONSALEZ, et secrétaire Mme Julie DEMOLIEN.

Une partie des fonds qui ont servis à la réalisation de cette action ont été récoltés grâce à la soirée  qui s’est déroulée le 19/09 au Vignoble de St Jeannet, dans le cadre de « Playing for change day ». En effet l’accueil à été plus que chaleureux et le propriétaire  Mr RASSE avait alors proposé une dégustation de ses vins pleins de saveurs et de caractère.

Retrouvez-les sur FaceBook ou dans les rues de Vence lors des animations de la ville !

Delphine GUIRAO.

 

le 8 décembre 2015

 

La "Petite Ferme" à l’EPHAD La Vençoise

 

En cette belle journée ensoleillée, les jardins de la Vençoise se sont transformés en une petite ferme pour le plus grand plaisir des résidents et du personnel.

À 13 heures, les enclos accueillant les animaux ont été installés. Pendant deux heures, les résidents ont pu approcher et caresser les chèvres naines, les lapins, les poules, les cochons d’inde, les canards et Goldi le chien récemment adopté par la petite ferme. Ils ont également été invités à participer au nourrissage et au brossage des animaux ainsi qu’à des jeux et à des activités manuelles.

Ce moment de partage ayant eu un grand succès auprès des résidents, il sera certainement renouvelé.

Isabelle Seguin

 

Photographies de Magali Seguin

La petite ferme 01
La petite ferme 01

La petite ferme 02
La petite ferme 02

La petite ferme 05
La petite ferme 05

La petite ferme 01
La petite ferme 01

1/5

Le 7 décembre 2015

La Mémoire collective et individuelle à l’honneur

   Parler de soi pour expliquer sa ville, voici une démarche pleine de charme et de surprises. Des livres et des revues d’archives existent déjà, et désormais le patrimoine vençois s’enrichit de voix, celles de personnes interrogées dans leur habitat par Jean-Claude HUBI. Une collecte de souvenirs, une belle aventure pour créer un fonds d’archives sonores destinées à enrichir le patrimoine pour la postérité.

   Aujourd’hui Jacqueline TURCAN-ROUGEOT se prête au jeu et fouille dans sa mémoire pour faire resurgir des détails minimes quelquefois, mais de grande importance pour les Vençois. Née à Vence en 1932 dans une famille de cinq enfants, elle évoque le passé comme si elle parlait de la veille : l’enfance, les jeux, la période sombre de la seconde guerre mondiale, les commerces… Tout lui revient sans grands détours, et si elle a un doute, elle s’appuie sur les souvenirs des amis.

   D’autres « témoins » suivront pour étayer ce capital « Mémoire », pour le plus grand plaisir des personnes passionnées par la vie d’autrefois.

Nelly ORENGO

Le 6 décembre 2015

SYRINX-CONCERT

Orta Luce : Ave maris stella

 

Comment la musique sacrée réussit-elle à faire sa place entre les élections régionales, Téléthon et autres manifestations de saison ? Grâce à quatre voix cristallines qui envoûtent le public dans la cathédrale. Violaine Bourgeois, Anne Dalmasso, Evelyne Dubosq et Frédérique Thévenet (accompagnées par Michel Géraud, alto) interprètent des chants sacrés du Moyen Age et quelques pièces sacrées des XXe et XXIe siècles, un programme consacré à la femme, « reine de l’Univers, Mère entre toutes les mères ». Ce n’est pas un concert statique : la mise en scène permet de créer une émotion visuelle en accord avec l’émotion auditive. Pureté, simplicité, élégance, voici les mots de la soirée.

Le concert Syrinx à venir : le 10 janvier 2016 à 18H, Quators pour piano et cordes, N°1 en sol mineur, K478 de Mozart, Opus 25 de Brahms avec Véra Novakova (violon), Magali Prévot (alto), Zela Terry (violoncelle) et Maki Miura Belkin (piano).

Natalia Florescu

 

Le 5 décembre 2015

CONTES D’ICI ET D’AILLEURS

 

Bonne nouvelle pour ceux qui ne croient plus au Père Noël : j’ai la preuve que tout ne tourne pas autour de ce barbu à lunettes et qu’il y a d’autres couleurs que blanc et rouge ! Il existe en effet de belles histoires avec un roi, un tigre, un berger et d’autres personnages trempés dans les 7 couleurs de l’arc-en-ciel… Ils ont pris vie grâce aux 7 conteuses qui venaient de 7 mondes différents et qui nous ont accueillis pour 77 minutes à la salle *aux feux de cheminée.

Une soirée de rêve, un dernier Caf’Conte de l’année avec l’Association Contes d’Ici et d’Ailleurs (acia06.com), une grande famille de passeurs de contes. Le prochain rendez-vous : samedi 20 février 2016 avec « Sangarigous », conte musical de Laurent Zoppis, inspiré de la nouvelle d’Alain Grinda.

(*lire : des meules)

Natalia Florescu

Le 5 décembre

Il faut que je vous dise

 

Le petit théâtre de l'Avant-Scène au cœur de la Cité Historique, nous rappelle les cafés-théâtre du Quartier du Marais pour sa sympathie, sa chaleur, sa convivialité. Ce soir, il nous propose un spectacle à deux personnages «  Il faut que je vous dise » : Elisabeth et son époux André, l'informaticien qui rêvait d'être boulanger  (comme son père, rue Victor Hugo à Montreuil !), se succèdent puis s'affrontent. Sorte de Madame Bovary tout à fait moderne, Elisabeth s'ennuie et André-Charles se montre bien terne pour remédier à cela.  Alain Illel auteur moderne et ses comédiens Laure Gauffridy-Louis et Jean-Marc Taïana illustrent fort bien ce qui, après tout, n'aurait pu faire l'objet que de trois lignes dans Nice-Matin.

La Courge

Le  5 Décembre

Inauguration des Illuminations de Noël

 

Ce vendredi soir en ville vous pouviez croiser des petits troupeaux très mignons semblant attendre avec impatience qu'il se passe quelque chose.  Mais quoi ?

 

- Mais maman, quand est-ce qu'elles s'allument les lumières ? Voici LA question qui se pose en boucle dès fin novembre quand on a des enfants en bas âge. Allez expliquer aux enfants pourquoi les décorations sont installées mais qu'on ne les allume pas. Nos contingences matérielles semblant tellement loin de leur monde,

1/4

Je ne me fatigue même plus à leur expliquer les économies substantielles réalisées en accrochant ces loupiotes quand on décroche les bannières du 11 novembre.

 

Je préfère de loin faire comme eux et compter les jours jusqu'à ce qu'enfin, miracle de la technologie et de Noël, les lumières tant attendues rayonnent de mille feux.

 

Il n'y a plus qu'à déambuler au gré des sapins, des étoiles et autres guirlandes et se laisser pénétrer de la joie toute simple qu'il y a à tourner sans fin autour d'un sapin de 4 m de haut place Clémenceau, de glisser sa lettre dans la boîte du Père Noël (place Godeau), et d'accueillir avec un cœur et des yeux d'enfants ce moment magique qui égaye nos fins d'années.

 

 

Hélène Legris

Le 5 décembre 2015

Le Padel à Vence

 

Depuis peu, le tennis municipal des Cayrons s'est doté de deux courts de padel. Ce nouveau sport dérivé du tennis, se joue en famille, entre amis ou en compétition selon le goût et les aptitudes de chacun.

Comme nous l'indique Sébastien Corbelli, directeur sportif du club, les terrains, balles et raquettes sont spécifiques. Les raquettes sont pleines, plus courtes et plus trapues qu'une raquette de tennis, et percées de trous. D'un poids d'environ 370 g, elles utilisent aujourd'hui les mêmes matériaux que les autres sports de raquettes. Assez épaisses (environ 38 mm) et ne possédant pas de tamis en cordage, elles présentent néanmoins une surface favorisant le rebond car elles possèdent un cœur de gomme ou d'époxy.

Quant aux balles, même si visuellement elles ressemblent aux balles de tennis, elles sont spécifiques à ce sport. Le terrain possède des dimensions de 10 mètres de large pour 20 de long. Un filet et deux carrés de service constituent le champ (pas de lignes de couloir, pas de lignes de fond de court). Un mur de fond de 3 mètres de hauteur ferme le court sur toute la largeur, il est surmonté d'un grillage d'un mètre et prolongé par angle droit de chaque côté de la longueur du court par un mur de 2 mètres.

 

Le calcul du score est le même qu'au tennis. Il est joué uniquement en double et le service doit s'effectuer à la cuillère. Sa plus grande différence avec le tennis, cependant, est que les balles peuvent être jouées après rebonds sur les murs ou le grillage, d'une manière similaire au squash.

 

Sébastien nous précise que les courts sont accessibles toute l'année y compris Noël et Jour de l'AN pour le plaisir de tous, familles et copains.

Marcel Orengo

Le 4 décembre 2015

TELETHON 2015

Le téléthon, d’haletants kilomètres d’altruisme.

 

Le Téléthon ? Un  Marathon ? Une course effrénée à la télévision ? Le mot est bien trouvé mais les racines étymologiques peuvent s’estomper quand se réunissent les hommes de bonne volonté !

 

L’essentiel est le précipité qui prend corps dans la ville, dans ses rues, sur ses places, notamment celle du  Grand Jardin.

 

Le temps est au petit gris pluvieux, mais la bonne humeur circule tout de même. L’humidité n’atteint pas la valeur des années. Ni l’investissement des générations qui oeuvrent sur le lieu.

 

On pourrait certes avoir toujours le vieux réflexe qui amène à dire “la maladie, les maladies orphelines, les maladies difficiles….” tout cela relève de l’Etat. Yaka demander des budgets publics, après tout…on paie des impôts non ?

 

Sauf que l’Etat ne peut pas tout, que les budgets ne sont pas extensibles ni élastiques…et que la citoyenneté et la solidarité sont des valeurs à cultiver. Prendre sa part dans un combat qui peut soulager l’autre, agir un tant soit peu pour contribuer à faire avancer la recherche…ça fait du bien, à tout le monde. Et c’est aussi de la sorte que notre pays vit et se développe, loin des esprits chagrins et dans l’action généreuse.

 

Et la place accueille, c’est sa fonction urbaine et historique, et la place vibre…c’est le Téléthon. les tricoteuses vendent du “nature” “fait main”, des mitaines et des bonnets…on confectionne même en direct, “en live”. Les AVF présentent du sucré/salé, de la bruschetta-maison au gâteau soigné. Vence-Maghreb  fait cuire avec plaisir et attention des merguez au parfum radieux. Des jeunes (eh oui, la citoyenneté et l’investissement n’ont pas de barrière d’âge) interpellent pour qu’on s’intéresse au Pop Corn, en train de se faire, dans ses senteurs caramélisées. Et les animations foisonnent, pour la joie de tous et de toutes. On se sent bien quand on s’inscrit ainsi dans une action collective qui crée du lien. On lit les propositions, on se lie aux autres, les projets nous relient. On sait que c’est pour une bonne cause.

 

Tant qu’il y aura des hommes et des femmes de bonne volonté, le soleil rayonnera, quelles que soient les conditions atmosphériques.

 

Et nous le savons bien, à Vence plus qu’ailleurs :  nous avons un soleil dans le corps, qui ne demande qu’à être partagé.

De place en place,

de rue en rue,

de l’un à l’autre.

Yves Ughes. 

Ouverture du Téléthon

Delphine Telethon010
Delphine Telethon010

Delphine Telethon001
Delphine Telethon001

Delphine Telethon003
Delphine Telethon003

Delphine Telethon010
Delphine Telethon010

1/10

Ils font leur Téléthon

Extraits du concert du conservatoire de musique de Vence 

Le spectacle Show Indra

Les citoyennes tricoteuses du Téléthon

4 DAMES désintéressées tricotent toute l’année : une maille à l’endroit, une maille à l’envers, pour donner au Téléthon le montant de leurs ventes place du Grand Jardin.

4 TRICOTEUSES charmantes qui rayonnent de bonté et de modestie dans leurs œuvres. Rien à voir avec les fameuses « tricoteuses » évolutionnaires de la Convention …

4 CITOYENNES TRICOTEUSES dévouées au bien de leurs semblables et de les réchauffer. Pour des prix très modestes nous avons pu acquérir des mitaines, des petits plaids, des chaussons, des bonnets, des écharpes en laine pour adultes et enfants, tous réalisés avec soins, couleurs et points recherchés.

Par ce samedi morose et  humide la vue de toute cette chaude laine fleurant bon un léger parfum de naphtaline était à l’unisson des chaleureux sourires et de l’investissement sans détour des 4 dames au service de la cause humanitaire du Téléthon.

CITOYENNES TRICOTEUSES à vos aiguilles ! Nous vous disons bravo, et à l’année prochaine, que le public soit nombreux et achète pour la bonne cause.

Joy

Le 4 décembre 2015

Les tribulations de Tobias SMOLETT

                On ne présente plus Alex BENVENUTO, l’homme aux multiples talents. Conférencier, musicien et auteur de nombreux ouvrages, lesquels, quel que soit le sujet traité, nous ramène toujours à sa ville, Nice, pour laquelle il éprouve une véritable passion. Ce vendredi, dans le cadre de l’Université dans la vie, il a choisi de nous parler d’un personnage un peu oublié, si ce n’est d’une rue de Nice qui porte son nom, Tobias Smolett.

                Benvenuto vient de consacrer à ce médecin écossais son dernier livre. Au XVIIIe siècle, Smolett avait troqué le stéthoscope pour la plume de l’écrivain et la besace du voyageur. Un des premiers, suivi ensuite par beaucoup d’autres, à entreprendre le tour des capitales européennes – notons au passage que ces tours nous ont laissé le terme tourisme. Lorsqu’il quitte Londres, il vient de traduire Voltaire. Il débarque à Nice, envisageant de rester quelques jours. Il séjournera ici deux ans en postant à son éditeur londonien des lettres destinées à être publiées.

                De son séjour ici il nous laisse un portrait vivant, quelquefois critique et avec humour, d’une ville de 12000 habitants au siècle de Louis XV. Décrivant avec une précision d’entomologiste la vie de la cité, pas toujours flatteur pour les Niçois, dont il remarque le peu d’entrain pour le travail. En bon Écossais il déplore que les prix pour l’étranger qu’il est soient largement majorés.

                Ses courriers sont truffés de conseils pour la location d’appartements, les bons hôtels et restaurants, et surtout  particulièrement laudatif dans les descriptions des paysages méditerranéens, de la mer, et des hivers ensoleillés, où se voient d’un côté les montagnes enneigées, et de l’autre les orangers couverts de fruits. « Ici le soleil d’hiver est médecin, depuis que je suis arrivé a Nice je respire plus vivement et mon intelligence est plus alerte ». Une fois publié, cet ancêtre des guides de voyage connaitra un succès considérable. Tobias Smolett sera à l’origine de la venue de riches hivernants, dont un jour le chemin du littoral portera le nom.

Raymond ARDISSON

 

Photo R.A./Internet - Légendes Tobias Smolett - Vue de Nice au XVIIIe siècle - Le conférencier et la présidente de l’Université dans la vie

Le 2 décembre 2015

LA 7ème CELEBRATION DES CHANTS DE NOËL

 

Il est environ 18h. Il ne fait pas froid. Un passant hâte le pas vers sa maison, un autre promène son chien. Moi aussi, je suis de passage. Au Grand Jardin, un groupe de 20 personnes attire mon attention. J’entends des mots en anglais, je vois dans leurs mains des partitions. Et ils utilisent un drôle d’instrument. J’ai appris plus tard, c’était un mélodica – il fonctionne comme un harmonica, mais il comporte un clavier.

 

Cette année, les choristes des Eglises Internationales de Nice et de St Paul de Vence sont accompagnés des choristes de l’église de Denton (près de Dallas, Texas, U.S.A.). Ils marchent dans les rues de la ville en interprétant des chants de Noël en anglais et en français. Ils distribuent des flyers pour inviter au concert qui aura lieu à la Cathédrale dans la Vieille Ville, samedi le 5 décembre à 20H (entrée gratuite). Je marche avec eux. Ceux sont des chants connus, ça donne envie de chanter avec eux. Ils veulent tout simplement donner du plaisir aux gens. Et je ressens leur bonheur, car c’est aussi le mien.

Natalia Florescu

Le 2 décembre 2015

DECORE TA MEDIATHEQUE !

 

C’est bientôt Noël. A la Médiathèque, les mamies, les mamans (pas de papis ou de papas à l’horizon) et les enfants apprennent à fabriquer des décorations pour le sapin ou pour la table. Le matériel est préparé (merci aux « lutins » d’avoir tout prévu !). Et des bonbons, pour plus d’énergie !  Nous avons à notre disposition des paillettes, des ciseaux, de la colle, du papier de couleur, du coton et des LIVRES. Pour une fois qu’on n’est pas obligés de les lire et de prendre soin d’eux ! Pour l’art, on contourne les règles. Pour un sapin, on plie ! Chaque page ! Pourvu qu’on ait la chance d’avoir moins de 150 pages !

Natalia Florescu

1
1

2
2

11
11

1
1

1/11