Mai 2016

Vence

 

Le 29 mai 2016

Impressions d'Espagne

 

Quelques courts extraits du merveilleux concert de clôture de la saison Syrinx Concerts Vence avec l'orchestre Sympho Sophia sous la direction de Nicole Blanqui et Nicolas Piel, les chœurs des conservatoires de Vence et St Laurent du Var sous la direction de Valérie Teboul et Agnés Daumas ainsi que les chœurs d'enfants de Vence, St Laurent, Valbonne et Villeneuve Loubet.


La symphonie espagnole de Lalo avec la toute jeune violoniste Eva Kobor, et des extraits de Goyescas de Granados et de Carmen de Bizet (avec mise en espace) et en soliste : Claudia Cesarano (Carmen), Corinne Parenti (Micaela), Joan Hotensche (Escamillo) et Hyoung Geun You (Don José).

Gombrowicz 1
Gombrowicz 1

Gombrowicz 2
Gombrowicz 2

Gombrowicz 1
Gombrowicz 1

1/2

Le 28 mai 2016

Rencontre-débat avec Rita GOMBROWICZ

 « Une vie, une œuvre littéraire : Witold Gombrowicz »

Madame Rita Gombrowicz nous a donné samedi à la médiathèque une belle  rencontre, où inlassable depuis sa disparition, elle a défendu l’œuvre de son mari  devant une nombreuse assemblée de Vençois, de Polonais et d’ailleurs  
… Elle nous a retracé les grandes étapes de sa vie :
1904 – naissance de Witold Marian dans une famille de la noblesse  terrienne, près de Varsovie.
1910 – études au collège et baccalauréat en 1923.
1926 – licence en droit,  mais il renonce à devenir avocat en 1930.  Il fréquente les cafés littéraires de Varsovie …
1933 – parution de son recueil « Mémoires du temps de l’immaturité  » : ce concept de l’immaturité est pour Gombrowicz : « le malléable,  ce qui n’a pas encore de forme, d’où l’ambivalence des rapports  adulte-adolescent … « on ne peut être adulte que si on reconnaît la part d’immaturité en soi … ». Toute son  œuvre est imprégnée de cette préoccupation de la « forme » …
1939 – Les envoûtés, un roman.

Invité pour une croisière, il arrive à Buenos Aires le 20 août 1939,  la guerre est imminente, il décide de rester en Argentine.

Le destin tragique de la Pologne est une fois de plus remis en  question par des annexions et des ententes politiques criminelles. Le  pays n’a été indépendant que durant 20 ans, de 1918  à 1938. Cette  courte période a vu exploser la créativité polonaise. Plus tard, le  régime communiste tombé en 1989, n’a pas épargné non plus ses  ressortissants … La diaspora polonaise était importante.

Les premières années d’exil de Gombrowicz sont très éprouvantes sur  le plan moral et matériel. Avec l’aide d’autres exilés, il survit et  publie sous pseudonyme, des articles dans des revues littéraires. Il  n’a rien écrit durant la guerre, son destin est typique de l’écrivain  en exil.

1946 – traduction collective de « Ferdydurke » et publication en  espagnol en 1947.
1947 – en décembre il travaille dans une banque, il y restera huit ans.
1951 -  contact avec Kultura, revue polonaise établie en France.  
Grâce à ce foyer de la culture polonaise en exil, sa survie littéraire est assurée…
1963 – il  arrive à Paris le 23 avril, puis il part à Berlin pour un an.
1964 – il revient en France, et séjourne au Centre Culturel de  Royaumont en résidence d’écrivain. Il rencontre Rita Labrosse,  doctorante venue terminer sa thèse sur Colette. Le couple s’installe  à Vence, dans la villa qui porte aujourd’hui le nom de l’écrivain  désormais reconnu, traduit, joué …
Beaucoup de Vençois l’ont connu, dans la librairie de Hélène  Paillard, rue Isnard ou au café où il jouait aux échecs …
Les privations, l’asthme et le stress de l’exil font que c’est un  homme très malade quia vécu seulement cinq ans à Vence.
Il épouse à leur domicile, Rita en décembre 1968. Il meurt le 24  juillet 1969. Il est enseveli à Vence.

Michel Polac, venu à Vence,  et défenseur inconditionnel de l’œuvre  de Witold Gombrowicz, a déclaré fort justement à propos de Rita : «   C’est la seule veuve de la littérature qui ne soit pas abusive » !

Rita Gombrowicz, très belle personne, a écrit elle-même deux ouvrages  consacrés à son « Grand Homme » :  « Gombrowicz en Argentine » et «   Gombrowicz en Europe ». Par ailleurs elle se consacre toujours  entièrement à l’œuvre de son mari
 Après des années de négociations et de tergiversations, la mairie de Vence entreprendra la restauration de la villa en septembre 2016.  Le ministère de la culture polonais participera à la restauration des  plafonds décorés … Un espace muséal avec des éléments sobres et  simples de la mémoire de Witold Gombrowicz. Un lieu d’interprétation  muséale mettant en valeur le point de vue intime et personnel du  couple … D’autres activités occuperont le reste de la villa Gombrowicz …
Rappelons que notre prestigieux écrivain a bénéficié de deux  expositions à Vence, en 1995 :  Witold Gombrowicz – Varsovie, Buenos  
Aires, Berlin, Vence …  puis en 2004 :  Witold Gombrowicz, de  Varsovie à Vence. Une représentation de « Yvonne princesse de  Bourgogne » a été joué à Vence pour les vingt ans de sa disparition,  grâce à Anne Leven, alors directrice de la médiathèque.

Voilà que les  contes de 1933 : « Les mémoires du temps de  l’immaturité » nous interpellent. Le temps de « la maturité est  venu  » pour rendre enfin concret, l’aboutissement des négociations entre  les partenaires institutionnels.
La villa Gombrowicz connaîtra une grande notoriété et confortera, si besoin était, l’image de Vence, ville de culture ! …

Parmi l’assemblée : M. Loïc Dombreval, maire de Vence – Evelyne  Temman, qui a fait la présentation de cette rencontre – M. Iacono –  Mme Boivin – Les conseillers municipaux : J. Vallée, délégué à la  culture – Simon Pégurier – M. Karel Boulogne, directeur de la Station  Touristique – M. Cédric Fioretti, directeur de la médithèque – Mmes  Allard et Le Lan –

La villa Gombrowicz se situe place du Grand Jardin au centre de la  ville de Vence.

Photos des invitations : n°1 illustré par Jean-Charles Blais – n° 2  photo de W. Gombrowicz.


Joy

Le 28 mai 2016

MARCHÉ DES POTIERS ET CÉRAMISTES

Statuettes, tasses à thé, bijoux, poterie de jardin… Portés par le plaisir du public pour la décoration originale, les 50 exposants présentent leurs nouvelles créations à la place du Grand Jardin. Ils reviennent tous les ans, au mois de mai, pour partager leur amour pour la terre, leur passion pour ce savoir-faire où le côté technique fusionne avec l’imagination artistique.

Une fois le choix de la terre fait, l’artisan commence son travail en respectant des étapes qui nécessitent un soin minutieux : le façonnage, le tournage, le séchage et le ponçage, la première cuisson, le décor et l’émaillage, la deuxième cuisson…

Ensuite on visite les stands et on se laisse surprendre par la variété des formes et de couleurs présentées. Même les enfants mettent leurs petites mains dans la terre, dans le cadre d’un atelier de poterie installé au milieu de la place, activité qui permet d’éveiller leur sens artistique et créatif. À nous donc, de mettre la main à la… terre.

Natalia Florescu

Le 28 mai 2016

« ENSEMBLE ISIDORAMENTE »

Salle des meules

 

« Baroque vous avez dit Baroque ! »

 

Quelle fantaisie dans ce beau concert de cordes baroque dans un enchantement de tableaux musicaux lumineux. Une  grande qualité des interprètes enchantant l’oreille du souffle de leur flutes, de la douceur des cordes, de la couleur d’une voix fragile, enchantant l œil par la grâce d’une danse venue d’ailleurs. Mais la découverte de cet univers baroque  s’est trouvée éclairée par la joie de cette petite bande de copains  mêlant musique et intimité : quelle image émouvante que cette jeune violoniste jouant sa sonate  son archet a la main berçant son dernier né qu’elle porte dans son dos !

 

« Baroque vous avez dit Baroque ! »

DANIEL LONGIN

Le 28 mai 2016

La fête des fontaines

Comme chaque année au moi de mai, la cité des arts a fêté ses fontaines. Cette manifestation, organisée par Lo Cepon avec l’aide de nombreux bénévoles et le support de la municipalité, met en avant ce patrimoine vençois en fleurissant les fontaines et en en animant les rues de la ville. Vençois et touristes étaient venus en nombre au rendez-vous.

Les festivités ont débuté à l’Espace culturel Leclerc où Christine Colona-Césani dédicaçait son ouvrage « Vence, des sources et des fontaines ». Après une aubade en l’honneur de l’auteur, le cortège, accompagné par la musique de Lo Cepon et le groupe vocal Capodastre de Saint-Jeannet, a entamé son tour des fontaines en commençant par celle de la place du Grand jardin. Lors d’un arrêt au lavoir, les participants ont pu apprécier une démonstration de lavage à l’ancienne par deux lavandières ; et une halte au belvédère Fernand Moutier leur a permis d’assister à une saynète intitulée : « La réino emé léaigo dou Mauvan ».

La manifestation s’est terminée par un apéritif musical et un baleti, animés par Lo Cepon et Capodastre, sur la place du Grand jardin.

Isabelle & Jean Seguin

Circuit des fontaines 1

La Réino Jano emé l'aigo dou Mauvan

Circuit des fontaines 2

Dédicace de Vence des sources et des fontaines

Le 28 mai 2016

Le Free handi'se Trophy de passage à Vence

Partis de Gréolières en cyclo-tandem, les 72 concurrents ont parcouru 27 km en cyclo-tandem pour atteindre Trigance.

 

Pour les reste on ne parle pas de résultats à proprement parlé car l’objectif de cet événement n’est pas d’arriver en tête, mais de permettre aux salaries valides et en situation de handicap de vivre ensemble une expérience d’altérité forte pour ralier tous ensemble la ligne d’arrivée..

Vence-1(2)
Vence-1(2)

Vence-1
Vence-1

Vence-1(2)
Vence-1(2)

1/2

Le 27 mai 2016

LES SPORTIFS DU COEUR

 

Le portrait de Coluche, disparu il y a 30 ans, nous accueille dès l’entrée au Gymnase Jean Dandreis et nous rappelle que son association, Les Restos du Cœur, a aussi 31 ans d’existence. Christian Bouillon et Serge Verdon de Vence Basket Club sont à l’initiative de l’action humanitaire Les Sportifs du Cœur qui a pour but d’amasser un maximum des denrées alimentaires et de sensibiliser les enfants à la solidarité. Les écoles primaires (près de 400 élèves), des clubs, des associations, des entreprises, des sociétés et des bénévoles ont répondu présent à cette action en faveur des plus démunis.

Le programme est aussi riche et beau que les cœurs de toutes ces personnes: sports collectifs ou individuels, kermesse sportive, fresque géante, spectacles et initiation à la danse, musique pour tous avec un DJ jusqu’au minuit.

Bilan de la journée : plus d’une tonne de denrées non-périssables et plus de 800 euros en chèques pour les Restos du Cœur. «Un pari avait été lancé pour un dépassement des 350 Kg, chiffre qui correspondait à un total déjà amassé les années précédentes pour cette même cause humanitaire par l'un des responsables dans une ville du département. Et le dépassement ce vendredi a été fait et même triplé! 
Qu'en sera-t-il l'an prochain? Certainement nous devrions avoir encore plus de denrées et de personnes à sensibiliser, car tout sera fait pour améliorer les différents constats. Rendez vous en 2017.


On compte sur vous encore !» (Les Sportifs du Cœur)

Natalia Florescu

Le 26 mai 2016

Éthique et fin de vie

Le thème avait de quoi en repousser plus d’un, et pourtant ils sont venus nombreux assister à la conférence de Jean Léonetti au Cinéma Casino rue Henri-Isnard. Une conférence sur « L'éthique et la fin de vie » - à laquelle participait également Mme le docteur Salhi Naibiha, médecin-coordinateur en soins palliatifs - pour faire suite à une demande de nombreux Vençois, sur l’initiative de Laurence Impéraire-Boronad, adjointe au maire déléguée aux Affaires sociales, Santé, Handicap et Logement.

Qui, mieux que Jean Léonetti, député-maire d’Antibes, ancien ministre mais également médecin en cardiologie et, surtout, à l’origine de la loi éponyme sur la fin de vie, pouvait éclairer l’assistance !?

 

Cette loi s’est articulée autour de trois principes :

« Je ne t'abandonnerai pas ;

je soulagerai ta douleur ;

je ne te prolongerai pas au-delà du raisonnable si tu en décides ainsi (...).

C'est ainsi parfois l'acceptation de la liberté sur la vie ».

Et d’ajouter : « La Médecine, c'est l'humanisme en action ».

La politique n’est jamais bien loin puisque tout est politique ; mais il s’agit d’une politique humaniste, et Jean Léonetti de conclure : « Quand on s'interroge ensemble, on devient plus intelligent ».

Marcel Orengo

Le 26 mai 2016

La fête de la chapeiie Saint Lambert

Au mois de mai débute les célébrations des saints patrons au sein des chapelles Vençoises. Cette année encore, la chapelle Saint-Lambert a initié les festivités. Comme à l’accoutumée, habitants et amis du quartier de Vosgelade se sont retrouvés devant la chapelle pour honorer leur saint.
La fête a débuté par une procession au son des galoubets et des tambourins de la Brissaudo et de Lou Cépon. Elle a été suivie par la messe, agrémentée des chants provençaux interprétés par la Brissaudo, célébrée par le Père Louis Gibelin.

La soirée s'est terminée par un buffet champêtre où la célèbre brissaudo, pain imbibé d'huile d'olive frotté d'ail et grillé au feu de bois, avait une place de choix

Isabelle & Jean Seguin.

Le 24 mai 2016

Vence aussi...

 

Station d'essence fermée pour cause d'absence de liquide à la pompe. La cité des arts n'échappe pas à la pénurie nationale.

Aussitôt livrée, aussitôt vidée !

 

Le 23 mai 2016

100 Ans à la Vençoise !

 

Les Résidents et le personnel arrivent petit à petit dans la grande salle d’animation de la Vençoise et tous se rassemblent autour de la star du jour, Mme Buchot Bertha entourée de sa fille et de sa petite fille.  Aujourd’hui, cette originaire de Moutier, ville de Suisse, fête ses 100 ans !

Mme Buchot est arrivée en France à Lyon juste avant la seconde guerre mondiale où son époux a tenu un restaurant. Après un séjour à Genève où elle a exercé le métier de serveuse en restauration, elle est revenue en France avec Pierrot, un enfant juif qu’elle avait hébergé pendant la guerre et qu’elle avait  adopté.

La pétillante et dynamique Bertha a posé ses valises le 27 janvier 2012 à La Vençoise où elle mène depuis une vie tranquille auprès des autres résidents. Elle participe activement à la vie de la maison de retraite surtout lors des parties de pétanque, sa grande passion !

Vers 15h30 que Mr Loïc Dombreval, maire de Vence, accompagné Melle Olfa  MahjoubI a ouvert les festivités par un discours ponctué des taquineries de Mme Buchot ! Les convives se sont ensuite rassembler pour déguster le gâteau d’anniversaire confectionné par « Job’s en douceur ». Un petit concert offert par  Morgane Bagnis Seguin et Serge Serra, de l’association art vocal et harmonie, a achevé en musique l’anniversaire de l’honorable centenaire.

Magali Seguin

Le 22 mai 2016

Vence, Sidi Bou Saïd et Ein Hod, deux pactes culturels pour le raprochement artistique et la paix

 

Ce beau projet est le fruit d’une idée survenue lors d’une promenade dans notre belle cité il y a une dizaine d’années. Francine Lutenberg, responsable des projets culturels à l’ambassade d’Israël à Paris, se met à rêver d’un jumelage entre Ein Hod et Vence. Elle évoque cette idée à son amie Catherine Ambacher.

Six années plus tard, l'idée d'aller vers d'autres rivages : la Tunisie, face à nous sur l'autre rive, et ce d'autant que Vence compte une communauté importante et vivante. Sidi Bou Saïd et son somptueux centre de musiques arabes et méditerranéennes s'impose comme une évidence .

Les évènements de cette région du monde ont fait taire ce projet pour quelque temps.

Il y a 2 ans, Catherine en parle à des amis, Sylvie Tafani et Patrick Rosiu, aussitôt tous trois se lancent dans l'aventure.

Et Catherine de préciser : « L'aboutissement de cette première étape est la signature des conventions commune avec la Tunisie. Malheureusement, pour des raisons diplomatiques, la Tunisie a souhaité séparer les deux signatures. Au grand regret de nos trois amis initiateurs. Et ce d’autant que ces deux journées, les 21 et 22 mai, passées ensemble avec les représentants des 2 villages se sont déroulées au mieux, dépassant nos espérances.Echanges, projets, discussions animées en confiance, nous partagions visites et repas dans les rires ponctués de chants en arabe, hébreu, suédois et français ».

Après les signatures, un concert a été donné à la cathédrale  par le chœur Corason sous la direction talentueuse de Sarmad Khoury. Celui-ci a compris l'essence du message que Catherine et ses amis voulaient porter à travers ces chants d'une grande beauté du pourtour méditerranéen. Ces chants touchaient l'âme autant que le cœur, apportant ce message universel de paix et de fraternité.

Raouf Dakhlaoui, maire de Sidi Bou Saïd, conclut avec une citation de Malraux : « L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme ».

Marcel Orengo

Le 22 mai 2016

Kermesse à la Salle Paroissiale.  

 

Par un si beau jour ensoleillé, il est bon d'aller flâner à la kermesse de la Cité Paroissiale. On y trouve tout ce que l'on veut pour pas cher. J'ai chiné un adorable petit sac à dos pour un personnage de théâtre. Mais on aurait pu y déjeuner également.

Les cuisiniers et cuisinières ont préparé 40 kilos de frites !!

Les tables sont dressées pour 160 convives : un joli coup d'oeil.

On en mangerait.

La Courge

Le 22 mai 2016

Centenaire de Verdun

 

21 Février 1916, je n'y étais pas : mes deux grands-pères oui, l'un en l'air, l'autre dans la boue et ils m'ont raconté . La commémoration à Vence leur rend hommage. Bernard Joudon s'occupe activement de maintenir à l'esprit les événements historiques que la France a connus dans ces années terribles.

En présence de Josiane Gattaciecca et de Dominique Roméo, tous deux adjoints au Maire de Vence, le défilé entre dans la Cathédrale pour une messe d'hommage.    

France-Hélène

Le 22 mai 2016

Saint Isidore et la Reine de Mai

 

Qui danse sur la Place du Grand Jardin ? C'est la Brissaudo. Après avoir défilé en promenant Saint Isidore, les danseuses de la Brissaudo enroulent les rubans.

Elles ont suivies des pitchounettes qui dansent et chantent aussi. Ensuite Alexia est couronnée Reine de Mai. Après avoir ouï messe en notre cathédrale de la Nativité, les messieurs régalent les passants avec une Brissaudo toute chaude.

J'ai vu quelques touristes estrangers se réjouir de notre spécialité : chut, c'est de l'aïl.

La Courge

Le 22 mai 2016

La Biodiversité

 

« Sauvons la planète ! »  (si tant est qu'il ne soit pas trop tard). Voilà ce que votre Courge a compris de cette journée de la biodiversité qui commence à 9 heures place du Grand Jardin et s'achèvera nuitamment.

 

Quelques ébats, pique-nique et chasse au trésor dans les Bois de la Sine, un film et une visite des Jardins habituellement très privés émailleront cet événement organisé par l'Ecologie pour Vence et Vence-Ouest avec la bénédiction de la Mairie de Vence : Loïc Dombreval, maire et Patrice Miran, adjoint à la verdure .

 

Aidons-le dans son combat contre le béton.            

La Courge orange

Le 21 mai 2016

La Nuit des Arts

 

A partir d’un projet initié par Pierre Tafani avec l’aide de Claude  
Joyard, forte de précédentes expériences, la première « Nuit des Arts »  a   connu un vif succès ce samedi 21 mai de 19h à 23h dans 33 lieux  
dédiés aux créateurs Vençois, musée, galeries, ateliers, la chapelle  
sainte Bernadette, Vence Cultures, le lavoir …

Ce projet a été validé au sein de la « Commission culture » lieu où  
sont présentés et critiqués positivement, des éventualités de  
manifestations culturelles. Anne Ferrero, déléguée à la vie  
démocratique, Jacques Vallée, délégué à la culture, Jean Iborra  
directeur des affaires culturelles, ont approuvé cette manifestation  
nocturne à l’instar « de la nuit des musées » en France et dans douze  
pays européens.

Ainsi, le public a été invité à cheminer tout au long d’un parcours  
convivial, musical et littéraire, à l’aide d’un plan.

Les élèves du conservatoire ont ponctué des étapes musicales, tout au  
long du cheminement et dans le musée, ou l’affluence a été  
remarquable. Les visiteurs ont apprécié la visite guidée de  
l’exposition de « Warhol à Basquiat » assurée par Cécile Rogel la  
directrice du musée. L’art contemporain « intimide et questionne »  
encore un public non familier … Les lecteurs des associations Podio  
et « lire à Vence » ont donné des textes sur l’art dans tous les  
lieux ou sur les places, Char, Diderot, Baudelaire, Duchamp,  
Ginsberg, Noël, Van Gogh …  Belle réunion de tous les arts qui  
illustrent la vitalité créative et foisonnante de Vence la bien  
nommée « Cité des arts » !

Les retours des artistes, des galeristes et des restaurateurs sont  
très positifs, un afflux important de visiteurs a été attiré par  
cette manifestation qui a permis de parcourir la ville et  de  
découvrir ses créateurs.

Nous attendons la 2e Nuit des Arts de Vence qui nous l’espérons  
connaîtra elle aussi un vif succès.
                                                                        
                                               Joy

Le 21 mai 2016

Carole Pelletier expose au Coin des Arts

 

Outre son métier de décoratrice, la saint-pauloise Carole Pelletier voue une admiration pour la petite VW encore appelée la Coccinelle. Dès qu'elle en voit une elle ne peut s'empêcher de la prendre en photo.  Et, au cours de ses voyages au Brésil ou à Hawaï, elle a pu saisir des spécimens hauts en couleurs. Elle-même dispose de cette célèbre voiture et n'en changerait pour rien au monde.

Mais Carole s'est aussi une décoratrice d'intérieur et extérieur. Murs peints, plafonds, boiserie sont ses supports habituels en passant par la dorure dont elle apprécie la beauté une fois les fines couches de feuilles d'or disposées sur les encadrements.

Un détour par le Coin des Arts vous convaincra des charmes de la petite allemande !

Marcel Orengo

Le 20 Mai 2016

Colloque aux Cadrans Solaires

 

Accueillies par Didier Périssé, directeur de l'établissement,plusieurs personnalités de la santé dont Jean Léonetti, médecin cardiologue mais aussi député-maire d'Antibes, ancien ministre aux affaires européennes, Loïc Dombreval, maire de Vence et Christian Forestier, président de la Fondation de Santé des Etudiants de France.

Le thème abordé "Prendre soin de l'adolescent : vigilance éthique au quotidien" justigfiait le public venu nombreux. Professionnels de la santé mais également éducateurs et accompagnateurs, sans oublier les étudiants eux-mêmes.

Longuement applaudi, Jean Léonetti, principalement connu pour avoir donné son nom à la loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, a fait appel à la mythologie grecque pour appuyer son approche du sujet : au passage Achille en a pris pour son compte alors qu'Ulysse prenait toute sa dimension de héros exemplaire.

Marcel Orengo

Le 20 mai 2016

10 ème Prix du Lycée Matisse

 

Pour la dixième édition du prix du Lycée Matisse de Vence, Les livres retenus pour être proposés au suffrage des lycéens de 1ère L étaient les suivants :

- La condition humaine- André Malraux- Prix Goncourt 1933

- Le soleil des Scorta- Laurent Gaudé- Prix Goncourt 2004

- Magnus- Sylvie Germain- Prix Goncourt des lycéens 2005

- Du domaine des murmures- Carole Martinez- Prix Goncourt des lycéens 2011

- Pas pleurer- Lydie Savayre- Prix Goncourt 2014.

Le 20 Mai 2016

A l'Avant-Scène, comme un poisson rouge....

 

…. «  Dans son bocal » , Giuliana tourne dans un sens puis dans l'autre, s'éloignant de plus en plus du réel.  Rémi son mari, Clarisse sa belle-soeur ont beau l'entourer de conseils et d'affection, rien n'y fait, la pathologie irréversible commence ses ravages et la douleur affecte tant la malade qui refuse sa maladie que ses proches désarmés.

 

La question de la dégénérescence neurologique est traitée avec sobriété et pudeur : rien ne manque, rien de trop. Les comédiens Françoise Olivier, Valérie Bigeon, Philippe Lecomte et le régisseur Pascal gèrent l'espace, le temps et le texte dans cette pièce qui n'est pas une comédie, donc que je n'aurais pas dû aimer. 

J'ai aimé.  

La Courge

Le 18 mai 2016

Entretien avec les quatre bénévoles médaillés vençois

 

Le département des Alpes-Maritimes compte 17.000 associations en activité, dans lesquelles œuvrent plus de 200.000 bénévoles. 
Afin de valoriser le travail effectué et l’implication de ces bénévoles pour les actions remarquables et désintéressées entreprises dans tous les domaines touchant la société, la Métropole Nice Côte d’Azur a mis à l’honneur certains d’entre eux.

Ainsi, le 15 avril 2016,  à l’occasion de la quatrième édition de cette manifestation métropolitaine, 93 bénévoles ont été récompensés : 40 médailles d’argent, 18 médailles d’or et 35 médailles zénith d’or. Parmi les « zénith d’or », quatre Vençois : Jacques Chave, investi, comme chacun le sait, dans la protection du patrimoine religieux, Yvon Alech, président pendant 20 ans de l’association « sports et loisirs », Bernard Joudon, président du comité de Vence de la société de la Légion d’honneur et président de l’Union locale de l’UFAC et Chantal Molle, présidente de l’unité locale de la Croix-Rouge.

Nous avons voulu donner la parole à ces bénévoles vençois au cours d’une table ronde et partager avec eux les réflexions que suscitent cet engagement tourné vers le partage et la transmission.

Marcel Orengo

1916 – 2016 : Centenaire de la bataille de Verdun

 

                La section vençoise des membres de la Légion d’honneur des Balcons Côte d’Azur, dont Bernard Joudon est le président, expose la collection de ce dernier et de Jean-Louis Bulque pour le centenaire de la tristement célèbre bataille de Verdun en 1916.

                C’est dans la chapelle Sainte Bernadette, dépendante du bâtiment de l’ancienne maison de retraite publique, que se trouvent exposés depuis vendredi dernier et pour une semaine les émouvants témoignages de la « grande guerre » qui fit, autant sur le plan militaire que civil, plus de 1.622.000 morts. Armes, casques, douilles d’obus, uniformes, ou reliques plus modestes de la vie dans les tranchées telles que gourdes, assiettes ou couteaux. Et aussi de nombreux documents dont les portraits d’époque du Maréchal Foch et Gallieni. Ne cherchons pas celui du « Vainqueur de Verdun », victime des aléas de l’Histoire.

                À Vence comme partout en France, des noms familiers sont inscrits sur nos monuments, et nos histoires familiales portent encore les témoignages de ces drames. Ma mère s’est retrouvée orpheline suite aux bombardements allemands sur Sermoise, dans l’Aisne, avec toutes les conséquences qui en ont découlé. À Vence, le frère de mon grand-père n’est jamais revenu du conflit (voir la revue « Vence et ses Environs durant les siècles » n° 10).

                Ce mardi, donc, inauguration plutôt tardive et en forme de commémoration  où l’on notait la présence de notre maire Loïc Dombreval, de la Première adjointe Anne Sattonnet, et de Josiane Gattaciecca, Conseillère déléguée aux Relations patriotiques. Participaient aussi différentes personnalités dont Damien Bagaria, maire de Tourrettes-sur-Loup, et Michel Mossu, concepteur et Conservateur de la Croix de Lorraine érigée à Colombey–les–deux–églises, nous rappelant ainsi la présence du colonel De Gaulle au conflit.

                Le dimanche 22 mai, en complément de cette exposition historique se déroulera à la cathédrale une messe suivie d’une cérémonie aux monuments aux Morts pour la patrie.

 

Raymond Ardisson

Verdun
Verdun

commandements
commandements

Verdun
Verdun

1/2

 

Renat Sette puise dans cette richesse, il l’extrait des soutes et des profondeurs et nous la livre avec une voix intense “qui couvre deux registres de baryton et de contre-tenor”.

De toutes ces données, il nous compose “une assiette maison”. Il nous reste à la déguster. Une part de Piémont, une part de Provence, un zeste de voix, un geste d’accompagnement. Et le spectacle prend corps. Dans la tension des sons, dans une voix venue du diaphragme et des profondeurs ancestrales, mais revisitées par nos accents.

Et voici des tranches de chants corses, et d’autres venues de Catalogne, d’autres encore de Calabre. Un arc se dessine qui parcourt la Méditerranée. Au gré des flots et des vagues fortes, comme créé dans les embruns des mélodies.

Ainsi surgissent et prennent forme des ferveurs populaires, comme ce “chant de la vieille qui fait la cour à un jeune homme”, un chef d’oeuvre de virtuosité, qui mêle de nombreux registres et qui cultive un comique coloré.

On plonge alors dans le passé, dans ce qui nous a fait, nous = méditerranéens. Des accents âpres, des tensions rudes de la voix. En nos terres rêches la mélodie n’est jamais une donnée spontanée, elle ne peut être qu’une conquête.

Humaine et culturelle.

Pour le bien des hommes.

Pour leurs liens.

Renat Sette nous a livré cette leçon, il l’a cultivée dans la bonne humeur et dans la générosité de sa voix, de son corps tout entier tendu vers une harmonie à conquérir.

Par son parcours autour de “mare nostrum”, nous avons pu accéder, par le chant, à la beauté des flots et aux déchirements des pierres.

Ce jour-là, une fois encore, en notre médiathèque, le livre a su faire vibrer les lettres et les lignes.

Et les mots sont redevenus oiseaux, par des plumes tracés, par l’envol de la voix.

Pour Vence-Info-Mag

Yves Ughes

Le 14 mai 2016

Des cordes pour un arc

Des cordes vocales pour l’arc Méditerranéen

 

Avec Renat Sette les vagues nous ont portés vers le dernier port de Mare Nostrum. C’était l’ultime manifestation autour de ce thème, à la médiathèque de Vence.

A son point d’arrivée le bateau est riche des escales visitées, il porte en ses soutes des voix collectées lors de son Odyssée, et il ne faut pas laisser aux maléfiques sirènes le monopole du chant ; la réalité se révèle bien plus riche, porteuse de nombreux accents, de variations multiples et d’une profusion de légendes musicalement colorées.

Le 14 mai 2016

Non pas de Charybde en Scylla
Mais de Syllabes en Circé,
la médiathèque nous invite au voyage


Garum et Pissalat, une conférence mijotée par Alex Benvenuto.
On ne peut vivre sans racine, on ne peut exister sans identité. L’un des grands mérites d’Alex
Benvenuto est de redonner à ce mot -identité- noblesse et ouverture, profondeur et chaleur.
Et il insiste bien : reconnaître son identité, ce n’est pas être identitaire. C’est savoir d’où l’on est pour
s’ouvrir à l’autre.
Et l’identité d’Alex est niçoise, ouverte sur l’ensemble de la Méditerranée ; elle lie lou Sourgentin à
nombre d’auteurs qui ont vécu sur la Côte d’Azur, elle établit des liens entre la littérature et la cuisine,
la vie populaire et l’ampleur élégante d’un verbe généreux.

(...)

Mare Nostrum 3
Mare Nostrum 3

Mare Nostrum 1
Mare Nostrum 1

Mare Nostrum 2
Mare Nostrum 2

Mare Nostrum 3
Mare Nostrum 3

1/3
batterie
batterie

salle
salle

Intruments en attente d'hymne national
Intruments en attente d'hymne national

batterie
batterie

1/6

Le 12 mai 2016

Au lycée Matisse,
une Marseillaise sur les cordes

[Yves Ughes]


Le lycée Matisse était officiellement associé aux commémorations du 8 mai 45. Un partenariat heureux pour ce 71ème anniversaire, qui a pris pour forme une célébration de la Marseillaise.
L’amphithéâtre en vibre encore. En ce matin du 12 mai, il était comble, des élèves de toutes classes se sont trouvé réunis par leur cours d’Histoire. Un cours revisité. Une Histoire perçue sur le mode musical. Une Marseillaise mise dans tous ses états une heure durant, pour la jubilation de tous. Etaient notamment présents des responsables d’Associations d’Anciens Combattants, Mme Gattaciecca,
Conseillère Municipale, déléguée à la sécurité, aux relations avec les associations patriotiques et Mme Poisbelaud, Directrice de la Maison de la Vie Vençoise.
Le parti-pris est le suivant : décliner l’histoire de la Marseillaise

(...)

DSC04541
DSC04541

DSC04542
DSC04542

DSC04550
DSC04550

DSC04541
DSC04541

1/10

Le 10 Mai 2016

A la Galerie Bleue «  …. le Souffle du Bleu »

 

Installé depuis quelques années dans nos contrées azuréennes, Albino Marcolli expose aujourd'hui à la Galerie Bleue de Vence-Cultures. La longue expérience artistique d'Albino donne une place privilégiée à la couleur mais se porte également vers l'art des portraits. C'est en présence d'Anne Sattonnet, d'Yves Rousguisto et de Simon Pégurier qu'Agnès Falcoz reçoit les amateurs d'art à la Galerie Bleue pour le vernissage de l'exposition d'Albino.                                

La Courge

Le 9 mai 2016

Exposition Elisabeth Cosimi

 

Ce lundi, la Bibliothèque Pour Tous de Vence proposait à ses lecteurs et plus largement à tout public intéressé, de découvrir les photographies réalisées par Elisabeth Cosimi, jeune photographe indépendante dans le cadre de séjours en Afghanistan. Durant trois années consécutives (2009-2010-2011) Elisabeth Cosimi s'est rendue en Afghanistan pour différentes missions photographiques. La rudesse de ce pays en guerre depuis plus de trente ans, la complexité et les tensions palpables dans les rapports humains, les intérêts divergents, mais aussi la difficulté de pouvoir traiter un sujet de fond avec peu de moyens sur le terrain, l'ont finalement poussée hors des sentiers battus du grand reportage. Au cours de son deuxième séjour qui a failli ne pas avoir lieu à cause de graves tensions politiques entre l'ONG Italienne « Emergency » et le gouvernement afghan, la photographe est finalement accueillie dans une famille afghane où elle initie une recherche sur les conditions d'existence des femmes et leur place au sein de la société.

(...)

Le 9 mai 2016

Inauguration de la maison de l'habitat

 

 

C’est ce lundi à 17h30, 9 Place Antony Mars qu'a eu lieu l'inauguration de la maison de l'habitat de Vence, un Nouveau Guichet Unique d’information et d’accompagnement des propriétaires et locataires.

Cette information, avant tout préventive, permettra aux ménages de mieux connaître leurs droits et leurs obligations, les solutions adaptées à leurs cas particuliers et l’état du marché du logement. Les habitants des Alpes-Maritimes seront ainsi en mesure de faire un choix éclairé et de mieux prendre en charge leurs projets.

Avec Loïc Dombreval maire de Vence, Dominique Estrosi-Sassone sénatrice adjointe au maire de Nice Dominique Croly-labourdette président de la SEM et adjoint aux finances, Anne Sattonnet, conseillère départementale du canton de Vence adjointe à l'urbanisme,  Patrice Miran adjoint à l'écologie... je ne peux pas citer tout le monde...

 

Pour tout savoir sur l’habitat (aides financières à la rénovation, aux travaux de valorisation…) : rendez-vous les lundis (10h-12h & 13h-18h), mercredis (9h-12h30 & 13h30-18h) et vendredis (10h-12h & 13h-19h), consultation chez-vous possible également !


A partir du 10 mai, pour tout renseignement: 04.39.58.24.44.

 

Emmanuèle Pillard-Le Breton

Vidéos : Jean Seguin

Le 9 mai 2016

Concert des professeurs du Conservatoire et 35ème anniversaire de l’association Euterpe

 

Rien de tel que deux heures de belle musique pour se refaire une santé, musicothérapie ce soir au programme ! C’est ce qu’ont dû se dire les quatre ou cinq cents personnes réunies dans la cathédrale place Clemenceau pour écouter un concert exceptionnel, offert par les professeurs de musique du Conservatoire vençois, et organisé par l’association EUTERPE des parents et amis de l’école pour fêter son anniversaire. Clarinette, flûte, galoubet, guitare, hautbois, piano, saxo, tambourin, violoncelle… Tous les amateurs de musique, les familles, les élèves, étaient là pour admirer la prestation des enseignants.

Ah ! Ah ! À chacun son tour de trembler dans les coulisses, de relire le programme trois fois de suite, ou de vérifier les instruments. Toutes ces paires d’yeux et d’oreilles qui guettent la fausse note ne rassurent guère, mais l’enjeu en valait vraiment la peine car ce soir c’est une première : les professeurs du Conservatoire offrent leurs talents aux paroissiens silencieux installés dans l’église. Après chaque morceau les applaudissements crépitent et les spectateurs en redemandent ! Les absents vont regretter de n’être pas venus mais ils peuvent se consoler quelques minutes en visionnant le film de France-Hélène Vallobra.

Nelly Orengo

le 8 mai 2016

 

71ème anniversaire de la victoire

 

Afin de célébrer l’anniversaire de la victoire et de rendre hommage aux morts pour la France durant la Seconde guerre mondiale, des cérémonies commémoratives ont émaillé cette matinée du 8 mai.
Elles ont débuté par une messe à la cathédrale suivie d’un cortège qui a rejoint le monument de la Résistance où M. René Ruchon et un lycéen du Lycée Matisse ont évoqué la barbarie Nazi et le courage des Résistants.
Au monument aux morts, après les discours de M. Bernard Joudon, de Madame Anne Sattonnet, conseillère générale et de M. Loic Dombreval, maire de Vence, et le dépôt des gerbes, l’assemblée a entonné la Marseillaise avant de se rendre au carré militaire. Un détachement du premier régiment des chasseurs d’Afrique a défilé du cimetière à l’ONAC où un apéritif a été offert aux Vençois.

Isabelle & Jean Seguin

Le 8 mai 2016

Cérémonie devant la stèle des déportés juifs

 

Ce dimanche 8 mai 2016 anniversaire de la fin officielle de la 2ème guerre mondiale, à Vence comme partout sur le territoire national les commémorations se sont poursuivies toute la matinée.

A 11h 3O  square Maliver cérémonies devant la stèle des déportés juifs, en présence de Loïc Dombreval maire de Vence et des adjointes Catherine Le Lan, Josiane Gattaciecca, et Laurence  Impéraire Borona ;  où se trouvaient également Michèle Merowka présidente de l’association des enfants juifs déportés, Catherine Ambacher représentant la communauté juive de France, et différentes autres personnalités.

Après le discours du premier magistrat de la ville c’est au tour d’un jeune étudiant vençois Fabian Guidon de rendre hommage à ces juifs, assignés à résidence ici, ou habitants Vence depuis longtemps et  déportés en raison de leurs origines. Sous l’autorité de Vichy, ou durant l’occupation Allemande. Deux jeunes filles Elora Ambacher et Séverine Zartarian vont citer leurs noms.

A l’issue de la cérémonie une partie de l’assistance c’est rendue à Thorenc ou devait avoir lieu dans l’après midi une cérémonie identique, cette fois concernant la déportation de juifs assignés dans ce village de l’arrière pays.

                                                                                         

Raymond Ardisson

Le 7 mai 2016

EXPOSITION FÉLINE

Miaou ! à gauche, miaou ! à droite… Ce n’est sûrement pas l’endroit idéal pour les personnes allergiques aux chats. Des éleveurs et des particuliers sont venus à la Salle Falcoz pour soumettre leurs matous aux critiques des quatre juges : Aline Noël-Garel (Canada), Florence Bajou (France), Joël Henry (France) et Thierry Fontaine (France). Le concours de beauté organisé par le Cercle Félin Azur Provence Méditerranée se déroule sur deux jours : le samedi – spéciale tabby (toutes races) et le dimanche – spéciale tortie (toutes races).

On commence par un contrôle vétérinaire nécessaire et obligatoire, ensuite les exposants rejoignent la ou les places qui leur ont été attribuées et attendent les assesseurs qui remettent un avis d’appel pour se rendre à la table du juge. Et comment on tue le temps ? On fait des grosses siestes dans des positions inimaginables, on prend la pose comme les stars de cinéma devant l’appareil photo, on se fait brosser et pomponner, on joue à l’attrape ce qu’il nous vient sous la patte, on se fait faire des câlins et des massages (tiens, qui n'aimerait pas être un chat ?). Dites-donc, les propriétaires semblent plus stressés que les chatons.

Si votre enfant vous fait les yeux doux pour avoir un minet ou si cette exposition vous donne l’envie de faire une place sur votre canapé à un chat de race, bien-né et bien élevé, le Livre Officiel des Origines Félines (www.loof.asso.fr) vous propose trois types comportementaux propres à chaque race, donc à vous de choisir : les paisibles (persan, exotic shorthair, british, ragdoll, scottish fold), les sentimentaux (maine-coon, norvégien, sacré de Birmanie, chartreux, russe) et les démonstratifs (siamois, oriental, abyssin, sphynx, bengal).

Natalia Florescu

Le 7 Mai 2016

Des belles sœurs... point si belles, en vérité

 

Samedi 7 Mai la Salle des Meules de Vence-Cultures est trop petite pour la demande. On y joue «  Les Belles Soeurs » d'Eric Assous. Sous leur jolie apparence de jeunes femmes modernes se cachent trois chipies moqueuses tout occupées à s'envoyer des pics, au grand dam de leurs époux respectifs, les trois frères David, Yvan et Franck. Quand soudain surgit Tallia, la blonde incendiaire qui va mettre le feu aux poudres.

Des scènes hilarantes succèdent à d'autres plus tendres voire plus dramatiques. La pièce mise en scène par Isabelle Servol dont on se souvient dans «  C. Claudel » tient son public en joie avec à peine le temps de respirer. Les comédiens de «  La Comédie des Remparts d'Antibes » ont des accents de « pro » et c'est avec un grand plaisir que je vous les recommande car ils reviendront pour le Festival « Les Tréteaux de Vence » le 1er Juillet 2016  à 21h.  Miam 

La Courge