Avril 2016

Vence

 

Le 30 avril 2016

Défilé de mode "Regard sur la différence"

 

Saïda Aouragh - présidente de l’association vençoise Handica Services 06 - et Samah Ayad - marraine de l’événement et Miss Ronde Côte d’Azur 2015 - ouvrent cette soirée à part. Elles nous invitent à profiter d’un défilé de mode qui se déroule en trois parties : prêt-à-porter printemps/été 2016, prêt-à-porter et accessoires et, au final, tenues de soirée. Des moments de danse avec l’Atelier handi-danse du SAVS de l’APF, Show Indra et Yasmine ont entrecoupé le défilé.

 

Rond, grand, de couleur, avec ou sans handicap, petit, âgé… Devant nous défilent 24 mannequins, 24 personnes plus ou moins différentes. Et pourtant, on remarque une ressemblance frappante : des yeux qui brillent ! Nul besoin de vous dire que l’admiration, la fierté, des émotions fortes ont gagné la Salle Falcoz où toutes les places étaient prises.

 

Pour l’association, dont l’objectif est de changer le regard sur le handicap et la différence quelle qu’elle soit, c’est l’occasion de fêter ses dix ans et de remercier tous les bénévoles qui s’impliquent si activement. Les bénéfices réalisés lors de cette soirée servent à financer le prochain séjour qui permettra à quatre personnes en situation de handicap et à leurs accompagnateurs de partir un week-end à Disneyland Paris.

 

Natalia Florescu

Le 30 avril 2016

« LES VOIX DE GAÏA » A LA CHAPELLE Ste ANNE

 

« Chants polyphoniques du monde » annonce le programme de cette formation vocale invitée par Yves Rousguisto de notre équipe municipale ! C’est bien un voyage en chansons depuis les frontières de l’est de l’Europe jusqu’aux confins de l’Afrique avec un retour vers la France qui a enchanté un auditoire émerveillé par les voix colorées de deux chanteuses aux robes bariolées soutenues par leurs compagnons tout à là fois chanteurs percussionniste violoniste.

 

Ce fut un long voyage à travers les cultures du monde bercé par la magie de ses polyphonies populaires, fruits de patientes recherches dans les folklores des campagnes du monde. Ce soir chaque chanson était de petits opéras  ou les « Les Voix de Gaïa » se répondaient harmonieusement.   

Daniel Longin

                                                                         

Le 30 avril 2016

INAUGURATION DU GUIDE DES ASSOCIATIONS

Le numéro gagnant est le 193, cent quatre-vingt-treize associations qui sillonnent la vie de Vence, dans tous les domaines, du sport à la culture. Avec ce numéro, tout le monde est gagnant. Chaque vençois connaît d’ailleurs les bienfaits d’une association qui oeuvre non loin de chez lui, dans un domaine qui l’attire. Cela méritait bien un guide collationnant toutes les bonnes volontés mises en oeuvre dans la ville. Il a été officiellement présenté et chacun peut désormais se le procurer.

Lors de cette présentation, .......                                                           

Le 29 avril 2016

« EMIGRANT DUO »  A  VENCE CULTURE

 

Il avait, il ya quelque mois, accompagné  une brillante formation de jazz invitée à la Chapelle Ste Bernadette par Yves Rousguisto ! Ce soir Serge Pesce est l'hôte de la Salle des Meules sur l'initiative de Vence-Culture soucieuse d'ouvrir un volet Jazz à sa programmation musicale.

Soutenu par son batteur-percussionniste Fabrice Gaude, Serge Pesce nous a ravis par son caléidoscope de ses improvisations aux couleurs orientales, sud américaines chantées par sa guitare à 16 cordes parfois illuminée par un archet magique. Longues minutes de magie qui a emporte le public des connaisseurs-amis de Serge Pesce dans son univers de rythmes et de sons !

Revenez nous vite  « EMIGRANT DUO » pour enchanter nos oreilles assoiffées de vos rythmes joyeux.

DANIEL LONGIN

Le 28 avril 2016

Freinet face aux défis de l’école d’aujourd’hui

 

C’est en prélude à un colloque des jours prochains que le grand pédagogue Philippe Mérieux présente, dans la salle du Casino de Vence ce jeudi 28 avril, une conférence sur un thème d’autant plus accrocheur que cette année  on célèbre  les 80 ans de l’installation à Vence de Célestin Freinet et de son école.

Le professeur Mérieux est un grand nom de la pédagogie de notre pays, directeur de l’Institut Universitaire de la Formation des Maîtres de l’académie de Lyon, ex-directeur de l’Institut des Sciences et de l’Éducation. Ce n’est pas tous les jours que Vence est honorée d’un conférencier aussi prestigieux. Le public nombreux ne s’y est pas trompé.

Après un retard consécutif aux grèves de la S.N.C.F., que ses collaborateurs se sont efforcés de combler en retraçant l’historique du pédagogue novateur jusqu'à son installation dans notre cité, Philippe Mérieux arrive, longuement applaudi par un public comprenant de nombreux acteurs de l’éducation, dont Henri Go et Xavier Rioulet, auteurs de nombreux ouvrages sur la pédagogie de l’éducation.

Dans l’assistance on note l’inspecteur d’académie, une représentante de l’école Decroly venue de Belgique, les directeurs et des enseignants des établissements vençois, dont bien sûr l’école Freinet, le maire de Vence Loïc Dombreval et une partie de ses adjoints.

Plusieurs thèmes vont être abordés au cours de cette soirée, parmi lesquels l’esprit de Freinet dans le contexte d’un regard socio-philosophique, sa perception de la théorie et de la pratique. Et sa « méthode » - terme qu’il affectionnait - ouverte, et en amélioration constante, et qu’il lègue aujourd’hui aux enseignants de ce nouveau siècle. À charge pour eux, sur les solides bases édictées jadis, de l’adapter au monde d’aujourd’hui.

Le projet de donner le nom de Célestin et Élise Freinet à la médiathèque, envisagé depuis plusieurs années, et qui avait donné lieu dans notre journal local à un sondage tout à fait favorable, pourrait bien se concrétiser grâce à notre nouvelle municipalité. C'est en tout cas le vœux que je formule.

Raymond Ardisson

Photos internet (Google)

Le 26 avril 2016

 

Journée  Grecque à l'EHPAD La Vençoise

 

Mardi c'était le dépaysement pour les résidents de La Vençoise !

Les animatrices Nadia et Christine accompagnées de Laurence, leur avait préparé une journée à thème sur la Grèce.

Pour crée l'ambiance, des panneaux avec photos, affiches, cartes et tout ce qui peut représenter ce beau pays  avait été mis en place.

Les résidents ont pu voyager en Grèce grâce à la projection d’un film documentaire et ont ensuite continué la découverte de ce magnifique pays au travers de ses saveurs culinaires avec le repas typiquement grecque préparé par le Chantier d’insertion, Job’s cuisine.

En début d'après-midi, un moment détente avec la  charmante chanteuse Grecque Kalliroï Raouzeou qui a ravi les résidents avec de nombreuses chansons de son répertoire suivi d'un gouter comprenant des spécialités et petits gâteaux Grec. Cette journée c'est terminée par un Quiz évidemment sur la Grèce.

Magali & Jean Seguin

Le 26 avril 2016

Commémoration écologiste

 

L'Ecologie pour Vence, sensible à la question du nucléaire et de sa dangerosité,  a organisé une commémoration du triste anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl ce 26 avril à 21h 30 au monument aux morts de Vence. 

L'association a souhaité une commémoration inhabituelle pour ce trentenaire. 

Les participants ont apporté une bougie ou un luminaire pour symboliser leur refus d'oublier la catastrophe alors que le temps passe, l'affirmation de leur vigilance continue pour qu'un tel évènement ne se reproduise plus et leur volonté de mettre en place un monde respectueux de la nature et des hommes. 

Comme chaque année depuis dix ans, l'Écologie Pour Vence a exprimé sa solidarité avec tous ceux qui se sont sacrifiés pour limiter les dégâts et tous ceux qui luttent pour un monde meilleur. 

Emmanuèle Pillard - Le Breton

Le 25 avril 2016

Ils dansent pour Mélanie

 

Sur l’initiative de la municipalité, des Vençois se sont retrouvés à midi sur le podium spécialement installé sur  la place du Gd Jardin, sous une banderole à l’effigie de Mélanie di Pietrantonio, portant la mention « Vence soutient Mélanie pour la Nouvelle Star » (Mélanie June de son nom d’artiste).  En effet, cette jeune femme – élève de l’école de chant de Pierre Capelle - se présente à la demi-finale de l’émission de la chaine TV « Direct 8 », et chantera avec l’espoir d’une place en finale.

Une chorégraphie salsa de style « flashmob », élaborée par Aurélie, la dynamique professeure de zumba, avec pour partenaire « All Fitness », est alors reprise sur scène par Sonia, la maman de Mélanie, et plusieurs personnes, des enfants, des femmes, des hommes, dont M. le maire lui-même et quelques élus !

Quel que soit le verdict du Jury, souhaitons-lui beaucoup de bonheur dans cette course d’obstacles qu’est la route de la chanson !

Marcel Orengo

Le 24 Avril 2016

Ludwig Van Beethoven remplit notre Cathédrale

 

« Un nom domine tout le XIX° siècle. C'est le nom de Beethoven. Il a le poids, l'autorité et l'éclat d'un symbole. Il occupe dans l'histoire de la musique une place singulière : celle d'un souverain plébiscité et  porté sur le trône par le consentement unanime des peuples. » Ainsi Emile Vuillermoz s'exprime-t-il dans «  Histoire de la Musique » C'est en effet ce que l'on a pu vérifier ce dimanche 24 avril. Notre cathédrale s'est embrasée sous les envolées lyriques de Ludwig. Interprété par l'Orchestre des Concerts Syrinx dirigé par Frédéric Deloche, le Concerto pour Violon en Ré majeur enthousiasme un auditoire attentif. Vera, notre violoniste qui se plait à Vence et que l'on aime à écouter reste le Premier Violon. La seconde partie, plus nourrie de cuivres en la Symphonie n°7 a fait l'objet de nombreux commentaires dans la presse spécialisée, nous laissons à nos lecteurs leur propre interprétation.       On attend à nouveau les Concerts Syrinx le 29 Mai à la Salle Falcoz avant Festi'Vence fin juin.                                  

La Courge

Le 23 avril 2016

 

Assemblée Générale de la Caisse du Crédit Mutuel

L’assemblé générale du Crédit Mutuel :

Quand l’ADN mutualiste continue d’agir dans le coeur d’un banque.

On ne dira jamais assez à quel point les clichés et les fausses représentations nous empêchent d’accéder à la réalité.

Il suffit par exemple de prononcer le mot “banque” pour que se réveillent tous les monstres tapis dans les recoins obscurs de la finance. Le vampire est là qui guette notre argent, qui le pressure et nous lèse,

fatalement. L’hydre menace de dévorer nos comptes.

Si certaines dérives peuvent donner raison aux délires, il est des réalités qui s’inscrivent en faux avec nos phantasmes. Une banque peut avoir un rôle social, et peut l’assurer en suscitant la confiance et .........

 

 

 

 

 

Le 23 Avril 2016

Portes ouvertes au lycée Matisse

 

Le lycée Matisse de Vence n'offre pas seulement des filières du baccalauréat général, S, ES ou L, il propose également des études qui ont le mérite de combiner les arts plastiques et leur commercialisation  soit la section ainsi nommée : « Arts Appliqués » . Et, contrairement à ce que l'on entend partout dans les médias, les élèves ne sont ni « des assassins de profs », ni « des organisateurs systématiques de manifs. » Ils vous pilotent dans les différentes  salles de classe avec sourire, gentillesse et bonne humeur.  Sous la férule attentive, diligente et imaginative de leurs enseignants dont Gilles Vernus et Margaux Fay , ils témoignent de l'existence d'une jeunesse sympathique, épanouie et heureuse de vivre.                                       

La Courge

VIM 05
VIM 05

VIM 04
VIM 04

VIM 01
VIM 01

VIM 05
VIM 05

1/5

Le 21 avril 2016

 

3e Atelier du commerce.

Les ateliers du commerce permettent un moment d’échange entre la municipalité et les commerçants et de trouver les réponses aux questions et aux attentes des commerçants. Mise en place de la signalétique des commerçants en cité historique, pourquoi une désertification en ville, consommer local, fleurissement des commerces, etc…

 

Cette rencontre permet également à la municipalité d’informer sur l’actualité du centre-ville, l’événementiel de la commune, et les nouvelles mesures prises en mairie. Installation des caméras en cité historique, nombre de touristes en augmentation lors des fêtes de Pâques, etc…

 

Marie-Pierre ALLARD, Pauline CZARTORYSKA, Isabelle BOIVIN et tous les commerçant ont profité d’un excellent accueil du restaurant « côté Jardin » de l’avenue Henri Isnard.

Les 15, 16 et 17 avril 2016

Dans le silence des billards

 

En franchissant l’enceinte de l’Académie de Billard on penserait presque entrer dans un lieu religieux.

Il s’agit en fait d’un espace où s’exerce une activité sportive intense, qui relève parfois de la chorégraphie.

Le silence est celui d’une église. Quelques chuchotements à peine, d’ailleurs couverts par un fond musical.

Mais rien n’est dicté par un rituel compassé ou par une obligation de convention.

Ce silence s’impose de lui même parce il est la condition et le prolongement d’une extrême concentration. A lire le regard des joueurs on devine qu’ils ne sont pas là par hasard. Chaque finale voit s’affronter les six meilleurs joueurs français issus des finales de ligue régionale.

Et il est fascinant de voir évoluer ces jeux qui se déclinent sous deux formes “libre” et “cadre 47/2”.

A chaque coup une configuration nouvelle se met en place sur le tapis. La perception de l’oeil est alors aiguisée, une analyse rapide et fine s’agence pour que le prochain coup soit le plus efficace possible.

Si le regard est intense, le corps doit également se soumettre aux besoins dictés par la stratégie. Les torsions et positions créent des moments qui composent une véritable chorégraphie. La beauté du geste, l’intensité du coup n’en sont que plus marquants.

Rien n’est dû au hasard, aucune part n’est faite à l’arbitraire, même s’il advient que le calcul fait par anticipation ne se réalise pas pleinement lors de l’éxécution. Quand on sait qu’une partie dure environ deux heures, on saisit la mobilisation qu’impose cette forme sportive d’art.

Les dirigeants de l’Académie ont voulu par cette manifestation rendre le billard plus accessible et le lieu plus ouvert, notamment aux jeunes.

Le but est atteint, quand on se retrouve sur le Chemin de la Plus Haute Sine, dans le frémissement des arbres, on porte encore en sa mémoire la beauté de ces gestes réalisés avec une précision millimétrique, l’investissement physique et intellectuel de ces finalistes en herbe.

----------------

Noms des joueurs :

Pierre Martory - Normandie Alexian Legret - Normandie Briac Dubois - Bretagne Jason Petite - Picardie Rodolphe Pothet - Poitou-Charentes Sébastien Verel - Normandie.

Yves Ughes

Pour Vence-info-mag

le 10 avril 2016

 

27ème Salon de l'auto de Vence

 

Le 27ème salon de l'auto de Vence, organisé par le Rotary Club de Vence sous la présidence de Nadine Buré, s'est déroulé ce week-end sur le parking de la Rousse.
Cette manifestation, préparée par le Rotary Club avec le support logistique de la municipalité, attire chaque année des constructeurs français, européens, japonais et coréens. Les visiteurs ont pu admirer de nombreux modèles, des petites cylindrées comme des voitures haut de gamme avec  leurs équipements high-tech. Une démonstration de nettoyage à la vapeur par Auto bleu nettoyage,  avec très peu de consommation d'eau et de déchets polluants, a intéressé de nombreux visiteurs.

Les bénéfices de ce salon permettront de répondre en partie aux nombreuses demandes d'aides financières qui parviennent au Rotary Club de Vence. Ils seront notamment destinés aux jeunes du pays vençois et aux actions internationales du Rotary.

Les prochaines manifestations organisées par le Rotary Club de Vence : un concert à la cathédrale, le salon de la moto,  « Espoir en tête », mais aussi, en partenariat avec le Rotary Club de Cagnes Grimaldi,  " Le village énergie nature" les 22, 23 et 24 avril à l'hippodrome  de Cagnes-sur-Mer.

Isabelle & Jean Seguin

Le 15 avril 2016

Conférence à la médiathèque de Vence 

Vence. Une ville en transition 

Par Patrice Miran ingénieur écologue. Adjoint au maire de Vence en charge de l’environnement.

 

 

"Vence  est un territoire particulier, unique nous dit le conférencier, sur le plan cadastral déjà puisque bâti sur un dénivelé de de 780 m". S’en suit une projection

Le 9 avril 2016

Un quidam en littérature

 

Georges Richardot conduit, au gré des ans, sa plume d’une virevoltante façon.

Son entrée en littérature, comme on dit (mais il n’aimerait pas trop l’expression, méfiant qu’il est de toute tournure suspecte de connotations religieuses), s’est accompli sous l’impulsion de Raymond Queneau, excusez du peu.

Voici donc notre auteur sous le chapiteau de l’Oulipo. L’ouvroir de littérature potentielle. Pour ce mouvement (qui n’est -surtout- pas une école), on peut jouer avec les mots et produire des textes inattendus à partir de contraintes préalablement fixées. Une fois le stade d’action tracé, la règle du hors-jeu fixée, on peut laisser libre cours à l’imagination.

Georges Pérec s’amuse ainsi à écrire un lipogramme : La Disparition, un roman entier écrit en excluant toute intrusion de la lettre “e”.

Un jeu dites-vous ? Oui, mais tentez de le pratiquer et vous serez au coeur du mystère d’écrire.

L’oeuvre de Georges Richardot est prolifique et ne cesse de l’être. Elle s’inscrit dans ce sillage qui donne l’apparence du ludique mais qui, en fait, nous mène au coeur du mystère d’écrire.

Et son travail relève de la flamboyance du saltimbanque. Il joue avec les sonorités, virevolte avec les mots, déglingue les syntaxes, dans une bonne humeur communicative.

Mais à bien lire ses textes on y découvre toujours une profondeur cachée. La dérision étant ici une forme de pudeur. Au coeur des textes se posent des problèmes propres à l’existence.

Entrer dans l’écriture de cet auteur revient à découvrir un inhabituel amalgame entre la dérision et l’essentiel, la folie donnée aux mots et à l’installation de questions métaphysiques.

Sous les pavés, la plage. Sous la splendeur du cirque, la gravité des questions.

Le samedi 9 avril, de 10 heures à 13 heures, Georges Richardot a signé ses livres à l’Espace Culturel Leclerc, et il sera disponible pour évoquer avec nous/vous son oeuvre.

Les textes et leur élan seront là, pour n’en pas perdre une miette.

Pour Vence-Info-Mag

Yves Ughes.

Le 9 Avril 2016

Pluvieuse braderie

 

Vaillants et souriants, les commerçants vençois ont sorti leurs étals pour cette braderie de printemps qui a vu le soleil de 13h à 13h05  puis après 18 heures .

Mais les promeneurs ont joué le jeu et j'en connais qui ont fait de bonnes affaires .

Merci aux organisateurs qui se sont décarcassés pour animer notre belle ville de Vence.  Souhaitons-leur meilleure météo la prochaine fois.              

La Courge

Le 9 avril 2016

Conférence Marie-France Montanera

 

Dans une ambiance conviviale, j'ai eu le plaisir ce samedi 9 avril de participer à la conférence Marie-France Montanera au sujet de la santé dans nos assiettes.

S'en est suivi un repas végétalien surprenant et délicieux à l'Auberg'in à Vence.


 

Nous sommes tous menacés. A cause des activités humaines, la planète souffre, le climat se dérègle, les ressources se raréfient, les espèces disparaissent, le niveau des mers augmente…

Certains pensent que nous n’y pouvons rien. C’est faux. Tous, consommateurs et citoyens, nous pouvons agir au quotidien pour limiter notre impact sur l’environnement. Et il existe, entre autres, une façon simple de le faire : supprimer toute consommation de produits d’origine animale.

Le véganisme est une des solutions les plus accessibles et les plus positives pour limiter notre impact sur la planète.

Nous le savons, les gaz à effet de serre (GES) sont responsables du réchauffement climatique.

Screenshot_2016-04-10-20-43-01-1
Screenshot_2016-04-10-20-43-01-1

Screenshot_2016-04-10-20-28-27-1
Screenshot_2016-04-10-20-28-27-1

2016-04-10 20.55
2016-04-10 20.55

Screenshot_2016-04-10-20-43-01-1
Screenshot_2016-04-10-20-43-01-1

1/6

Le 8 avril 2016

Vernissage au Coin des Arts

 

En travaillant avec des matériaux de récupération Christel Robin, artiste plasticienne et créatrice de « miroirs », a le sentiment de redonner vie à la matière sous une forme différente et d’être en harmonie avec le présent.

Ainsi la vie pose sur le chemin de l’artiste des éléments aux mille évocations. Chaque œuvre révèle une nouvelle richesse de la jeune femme. L’acte créatif n’est pas une finalité mais un procédé de découverte de la richesse de l’âme. Dans cette démarche, l’énergie thérapeutique devient spirituelle.

 

Ce sujet sera le thème central de la conférence de Christel Robin, « l’énergie thérapeutique au travers de l’acte créatif », le samedi 16 avril à 16h au Coin des Arts, le petit espace culturel de Laurem.

 

Marcel Orengo

 

La piscine va modifier ses tarifs : 3 euros pour les Vençois et 4,50 pour les autres.

La Place Antony Mars va voir s'ouvrir en Mai une Maison de l'Habitat ainsi pourrez-vous transformer votre logement secondaire en social.

  Nous sommes une commune carencée !! Il faut 144 logements sociaux par an. Anne Sattonnet parle de proposer un « Contrat de Mixité Sociale » ce qui permettrait d'éviter toutes les aberrations que le Préfet a le droit de nous faire tomber sur le coin du nez. Vence n'est pas faite pour accueillir de nouveaux immeubles donc il vaut mieux conventionner nos logements plutôt que de construire.  La  « Maison de l'Habitat »  Place Antony Mars répondra à toutes vos questions.

      Maintenant Chagall.

Ce ne sera pas aussi conséquent que prévu par le passé mais ce sera. Logements, parkings privés et publics, espace vert, commerces. Affaire à suivre.

   Et puis votre Courge, la tête farcie de chiffres, a déclaré forfait sur les derniers points à aborder. Mais heureusement le Conseil étant filmé intégralement, vous pouvez vous y référer.

                Toute réclamation est à adresser à   «  lacourgedu06@gmail.com »   

   La Courge

Conseil Municipal du Lundi 4 Avril 2016   compris par la Courge

 

   Le Conseil de ce jour s'ouvre sur une minute de silence en hommage aux victimes des attentats en divers points de la planète et aux 52 vençois décédés depuis janvier.

    La suite est beaucoup moins tragique puisqu'il s'agit du budget . Ce que coûtent les différentes institutions à la commune est sur la photo. Ce que coûte le personnel et autres : 11 millions sur les 22  du budget général, je n'ai pas compris les centimes. Quant aux camemberts, tant qu'il n'y a pas un petit Julienas pour accompagner, je ne peux pas expliquer. Cependant rassurons-nous,  21 millions de recettes donc si vous avez un solide niveau de mathématiques pour faire face à une soustraction à virgule, vous pouvez aisément constater qu'il va falloir augmenter les impôts car il manque  600 mille euros.

   Mais nous sommes les plus faibles de tout le département. L'augmentation sera donc de 5% au lieu de 20, alléluia !

  Jean-Claude Créquit de l'opposition parle de rupture avec les municipalités précédentes et demande que ce soit recentré. Marie-Laure Maurel est contente de la crèche et demande si monsieur le maire veut supprimer les navettes.

 Dominique Croly-Labourdette remercie les résidences secondaires qui ont subi une augmentation supérieure. Il existe 9000 foyers fiscaux à Vence.  Il faudra payer les 213 mille euros de casserole sur les navettes impayées de la municipalité précédente.

    Loïc Dombreval vante la qualité de vie à Vence. Ce que confirment les différentes oppositions.

Subventions aux associations : 4 abstentions les autres sont en accord avec les chiffres.

 

Le 4 avril 2016

Et maintenant Francis et Simone Ferrero

 

Après jacqueline Rougeot et Lucien ISOARDI c'est au tour de Francis et Simone Ferrero de répondre aux questions de Jean-Claude HUBI. Ils sont les témoins de ce troisième volet des interviews du passé.

Les anciens se racontent et racontent le passé face à la caméra des Éditions de la Lubiane, tour à tour, avec souvent force détails.

D’autres encore suivront, en espérant qu’il y en ait le plus possible !

Des instants de vie transmis avec les mots à montrer aux générations futures.

Les souvenirs reviennent au fur et à mesure comme le jeu du pilou ou encore celui de la sèbe, moment de détente dans les cours de récréation.

Jean-Claude Hubi, dans le cadre d'une commission extra-municipale se démène pour rassembler tous ces souvenirs avec le regret de n'avoir pu, en son temps, enregistrer sa grand-mère quand elle était encore là.

Marcel Orengo

Le 2 avril 2016

Table ronde autour du livre de Pierre Marchou

 

Ce samedi matin la Médiathèque organisait une table ronde autour du livre "Est-ce que Vence et Jérusalem ont quelque chose à se dire ?", écrit par Pierre Marchou. Outre le public, quatre Vençois sont intervenus pour exprimer leur impression ou, simplement, poser des questions à l'auteur : Catherine Bensoussan Ambacher, Pierre-André Marie, Dominique Croly Labourdette et Alexandre Pastorelly.

Dans l'esprit du livre, Catherine Bensoussan Ambacher annonce sa proposition faite à la commune d'un pacte d'amitié culturelle et artistique entre Vence, le Pays Vençois, et Ein Hod en Israël ainsi qu'entre Sidi Bou Saïd en Tunisie. Ce pacte d'amitié consiste en échanges d'artistes avec résidence. Une association encouragée par la municipalité est créée sous le nom de "Cités des Arts en Méditerranée", elle sera l'intermédiaire entre la mairie et les différents partenaires. La signature officielle aura lieu le dimanche 22 mai à Vence.

 

En conclusion de cette table ronde riche en réflexions,  Pierre Marchou insiste sur le fait que son livre existe au format papier mais aussi, et surtout, au format numérique avec un accès gratuit. Cette formule permet à tout un chacun de compulser le récit, de visualiser les vidéos qui y sont liées mais également de donner son avis, de mentionner des évènements nouveaux, etc. Pierre Marchou s'engage à publier sur son blog tous les commentaires.

Ainsi donc ce livre va continuer à vivre et vivre encore jusqu'à ce que... la paix tant souhaitée et réalisable soit effective !

Marcel Orengo

Le blog de Pierre Marchou : www.06demain.fr

le 2 avril 2016

 

Présentation du programme des Nuits du Sud

Les Nuits du Sud, l’évènement estival vençois depuis 19 ans, attise toujours autant l’intérêt du public et des professionnels. Preuve en est, la foule compacte qui attendait impatiemment sur la place du Grand jardin le dévoilement du programme 2016.

Loïc Dombreval, maire de Vence, et Anne Satonnet, conseillère départementale, les premiers à prendre la parole, ont insisté sur l’importance de ce festival qui, en rassemblant des artistes internationaux, étend la renommée de Vence en France mais également au-delà de nos frontières. Quant à  Téo Saavedra, organisateur des Nuits du Sud, il a débuté son discours par un hommage à Gian Maria Testa  décédé récemment. Cet artiste s’était produit à de nombreuses reprises dans la commune. Il a ensuite annoncé le programme et le déroulement du festival.
Comme l'an dernier, il aura lieu en juillet avec neufs dates. Les tarifs restent inchangés à savoir : 14 euros en prévente (600 places par soirée) et 23 euros sur place. Quatre « Nuits intimes », un concert à la Salle des meules suivi d’un rencontre avec l’artiste autour d’un verre de l’amitié, sont également prévues. Le tarif est de 15 euros pour ces soirées d’exception, il est fortement recommandé de réserver,  le nombre de place étant limité.

La manifestation sera complétée en avril 2017 par le Printemps des Nuits du Sud qui se déroulera sous un grand chapiteau de 2000 places sur la place du Grand Jardin.

Isabelle & Jean Seguin

ra_edited
ra_edited

hier
hier

today
today

ra_edited
ra_edited

1/3

Revivons-nous les années 30 ?

Conférence du docteur en Histoire contemporaine Jérémy Guech

 

Un titre en forme d’interrogation, ou, en termes plus triviaux, l’histoire ressert-elle les plats ?  Malgré cette affirmation présente dans des ouvrages récents ou de articles de vulgarisation, il semble qu’elle demande à être nuancée.

Et pourtant, du krach de 1929 à la crise financière de 2008, de l’affaire Stavisky aux mises en examen aujourd’hui à droite comme à gauche qui minent le pouvoir… De Maurras qui défendait l’ordre  moral aux manifestations du Printemps français contre le mariage gay ; de l’ennemi de l’intérieur qui menacerait toujours notre identité française, bolchevique et juif hier, musulman aujourd’hui… Des démocraties qui rendent les armes pour plonger dans le chaos de la guerre aux résultats des élections européennes de mai dernier, qui voient sur tout le continent la victoire des mouvements nationalistes et populistes… Il est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions.

Mais la crise populiste de 1929 se développe dans un contexte qui n’a rien à voir avec celui d’aujourd’hui. La république n’est pas menacée. Si l’antisémitisme est toujours présent c’est essentiellement dû à la prise de position des jeunes de banlieue en faveur des Palestiniens. Parler du retour des années 30, c’est enfermer les vieux démons dans les événements d’aujourd’hui.

Raymond Ardisson